3e vague de Covid-19 / Examens scolaires : Pour les avoir repoussés de quelques jours, des milliers d’élèves exposés au variant Delta.


Au sortir de l’atelier sur la gestion de la fin de l’année scolaire 2020/2021, le vendredi 28 mai 2021 à Dakar, le ministre de l’éducation nationale, Mamadou Talla, avait surpris son monde en annonçant le report des examens de fin d’année.

Il s’agissait pour lui « de peaufiner une stratégie de remédiation concertée avec les IA et l’ensemble des acteurs impliqués dans le processus. » Ainsi, avait-il annoncé des réaménagements dans le calendrier des examens au Sénégal. 

Pour le CFEE et l'entrée en 6ème ce serait à partir du 7 juillet et pour le Bac technique à partir du 1er juillet 2021. Au départ, c’est le Bac général qui était prévu à cette date, mais qui se tiendra finalement à partir du 29 juillet 2021. C’est dire donc que si le MEN n’avait pas eu l'idée de repousser cette date, à l’heure où l’on parle, le BAC aurait été derrière nous et il ne resterait dans les écoles que les candidats au  BFEM. Ces derniers au lieu de faire leurs examens le 29 juillet, date initialement prévue, le feront  à partir du 9 août 2021. C’est-à-dire en pleine pandémie. Et pourtant à l’annonce de la décision, beaucoup étaient surpris d’une telle décision.

Parmi eux des acteurs de la société civile et des syndicats d’enseignants, qui avaient tous affirmé, « être en désaccord avec cette décision cavalière de Mamadou Talla. » Mais il faut dire que la raison principale de leurs désaccords, était que le report des examens avait pour conséquences immédiates le report des compositions, mais aussi et surtout que ce sera en plein hivernage. Cette raison évoquée par plusieurs acteurs de terrain, était à elle seule valable pour maintenir les examens à date initialement fixée. 

Mais Talla et ses amis, « de peaufiner une stratégie de remédiation » pour des enfants qui n’ont presque rien perdu de leur année scolaire. Mal lui en a pris, car le voilà confronté à la pire vague de Covid-19 que le pays ait connue jusqu’ici. Et si l’on s’en tient aux spécialistes, contrairement aux deux premières vagues, celle-là n’épargne personne. En une semaine, près de 5.108 nouveaux cas en 08 jours, 14 régions touchées et presque tous les 45 départements du pays sont en proie à la Covid-19.

Et si l’on se réfère aux alertes de l’OMS, la situation va aller de mal en pis. Si pour le Bac technique et le CFEE, on peut dire que les enfants l'ont échappé belle, ce n’est pas le cas des centaines de milliers de candidats au BAC et au BFEM. Pour ces derniers, au rythme où progresse la pandémie, il est à se demander s’ils auront la chance de faire leurs examens. D'ailleurs il faut craindre le pire, car selon le Dr. Coumba Kane, spécialiste en virologie et microbiologie, "le pire va arriver. Il faut que les sénégalais sachent que nous sommes dans une phase ascendante.

La particularité du variant Delta, c'est son pouvoir de transmissibilité. Il est six fois plus élevé que les autres. Ce qui fait que si quelqu'un transmettait le variant originel à une seule personne, le variant Delta par contre, transmet à 6 personnes. Ce qui explique l'augmentation des chiffres depuis quelques jours." 

Pour le moment et pour se rattraper, le MEN gagnerait à mettre en place un protocole sanitaire adapté et à appuyer les établissements en gel hydroalcoolique et masques, car les enfants en auront besoin et les établissements n’ont plus les moyens... 
Dimanche 18 Juillet 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :