30 milliards en 3 ans pour des tenues scolaires : « C’est une absurdité, une incohérence, une insulte... » (société civile)


Le  Chef de l’État a pris la  décision en Conseil présidentiel sur l’emploi et l’insertion socio-économique des jeunes, tenu le 22 avril 2021, d’aller vers le port universel de tenue scolaire dès la rentrée 2021/2022.

Cette décision qui porte sur le port systématique de tenues scolaires, s’appuie sur un « idéal d’égalité et d’harmonie sociale de l’école ». Pour matérialiser cette volonté politique, le Ministère de l’Éducation nationale, en partenariat avec le Ministère de l’Artisanat et de la Transformation du Secteur Informel, s’engage dans la mise en œuvre d’un programme national de dotation des élèves en tenues scolaires. Mais seulement voilà, cette décision du chef de l’Etat n’est pas du tout partagée par la plupart des acteurs. 

Après la Cosydep qui a décrié la mesure, estimant  que  les priorités sont ailleurs, d’autres acteurs de la société civile ruent dans les brancards et rejettent cette mesure.

Selon, A. Fall, président d’APE d’une école élémentaire, « cette décision est une absurdité, une incohérence, une insulte. » En effet, ce dernier s’interroge sur les véritables raisons de cette opération, face aux défis prégnants qui ont pour noms  « résorber les abris provisoires, rappels des enseignants, mise  aux normes  de l’environnement des apprentissages (sécurité, eau, hygiène). Je me demande quel est le mauvais conseiller qui a mis ça dans la tête du président. »

Toujours, selon lui, « je me demande vraiment dans quel pays on est, ou si on est dans le même pays que Macky Sall. Dans nos écoles, il y a des salles de classe dont les travaux ont démarré depuis 2017, je dis bien 2017 et qui risquent même de s’effondrer, au vu et au su de tout le monde. Nous avons des écoles où il n’y a même pas de toilettes, des écoles où des enfants sont dans l’insécurité la plus absolue et pendant ce temps, Monsieur le président de la République veut injecter 10 milliards dans des blouses que nous achetons nous mêmes pour nos enfants depuis belle lurette. Il y a quelque chose derrière cette affaire », fulmine notre interlocuteur visiblement choqué.

« Oui je suis choqué. Je suis même indigné. Les enseignants ont crié sur tous les toits que l’État leur doit l’argent des rappels ; chaque année nous entendons un retard dans le paiement des déplacements aux examens. Chaque année des élèves vont en grève pour des détails et pendant ce temps M. le président de la République lui, veut injecter 10 milliards dans des tenues scolaires. »

Ainsi A. Fall demande au président Macky Sall « de revenir à la raison. Dans tous les CEM du pays, sans exception les parents achètent des blouses, inclus dans les inscriptions. Dans près de 70 % des écoles élémentaires de ce pays et dans tous les établissements préscolaires les parents achètent des blouses, c’est devenu une culture et cela ne nous pose aucun problème. »

Toujours selon notre interlocuteur, « rien ne justifie une telle mesure. Absolument rien ! Si Macky Sall veut soulager les parents, il n’a qu’à demander à ses maires de subventionner à hauteur de 50% les blouses. Chaque année tous les maires du Sénégal, injectent de l’argent dans des choses inutiles, comme des cahiers, des fiches etc…qui finissent d’ailleurs dans les marchés. Cet argent peut servir à subventionner. Ce sont de telles mesures que nous attendions. Maintenant s’il veut enrichir ses amis, çà c’est autre chose », dit-il. 

Sur la question d'équité sociale, pour justifier la mesure, M. Fall estime "qu'au moment où cetains sont dans des salles de classe en R+1, d'autres sont dans des abris provisoires. Où est l'équité sociale? Il faut d'abord régler ça", conclura t-il...
Mardi 10 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :