2e vague de Covid-19 : « Chaque citoyen doit mesurer l’étendue de ses responsabilités… C’est de son engagement individuel que dépend le salut collectif » (PIT/Sénégal)


Le Secrétariat du Comité Central du PIT Sénégal, qui s’est réuni le samedi 19/12/2020, a analysé la situation nationale à la lumière de la reprise de la pandémie et des derniers développements de la vie politique du pays avant de se pencher sur les tâches du Parti. 

Pour le Secrétariat du Comité Central du PIT, le Sénégal, après avoir réussi à faire face, de façon globalement avantageuse, à la première vague de déferlement de la COVID 19, « se trouve manifestement de nouveau dans l’œil du cyclone. Une situation d’autant plus sérieuse que dans beaucoup de pays, les impacts de cette maladie ravageuse sont dramatiques entre autres parce que le temps commence à s’étirer depuis l’apparition du virus… » À cet égard, le PIT lance un appel pressant à chaque sénégalaise, à chaque sénégalais « pour que nous renouions avec les gestes barrières et que notre discipline collective permette d’interrompre la dramatique chaîne de transmission. Il importe qu’il en soit ainsi d’abord pour préserver des vies humaines,  mais aussi pour espérer soustraire le Sénégal de l’effondrement économique avec ses contrecoups ravageurs au plan social. » Ce qui se joue, selon le PIT « est d’une importance telle que chaque citoyen sénégalais doit mesurer l’étendue de ses responsabilités en comprenant que c’est de son engagement individuel que dépend le salut collectif. » 

Sur le plan politique, le PIT apprécie l’ouverture de la majorité présidentielle à d’autres forces politiques naguère dans l’opposition. En effet, le Secrétariat du Comité Central, « se félicite du fait que cette option, quelque part, conforte la ligne de large rassemblement du PIT. Selon le PIT,  la nature des défis à relever au plan national tout comme l’environnement sous régional et mondial commande, « à tout acteur politique lucide, la recherche d’un maximum de synergie aux fins de préserver la stabilité sociale et la paix civile sur notre territoire, tout en poursuivant l’aventure commune qui fait de notre pays une véritable exception. Ceci est d’autant plus impératif qu’il s’instaure, aujourd’hui plus qu’hier, une ère d’incertitudes révélant, au quotidien, l’extrême vulnérabilité de nombre de pays de tous continents », lit-on dans le communiqué.
Lundi 21 Décembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :