19ème Anniversaire du naufrage du « Joola » : les recommandations du Collectif des Cadres Casamançais


Alors que le Sénégal s’apprête à célébrer ce 26 Septembre, les dix-neuf ans (19) ans du naufrage du bateau le Joola qui assurait la liaison maritime Dakar-Ziguinchor, l’événement coïncide avec le Magal de Touba, qui va attirer énormément de regards et drainer beaucoup de monde. 

Aussi, par devoir de mémoire et contre l’oubli, le Collectif des Cadres Casamançais réitère les doléances des familles des victimes et invite les pouvoirs publics et les populations à lutter contre les causes principales qui ont été à l’origine de ce drame. Selon le communiqué de Atepa et ses camarades, les orphelins qui ne sont plus pupilles de la Nation, en raison de la limite d’âge, ont besoin d’être encore accompagnés par l’État, qui pour continuer leurs études ; qui pour trouver un emploi dans la fonction publique ou créer leur emploi dans divers secteurs, avec éventuellement le soutien de la Délégation à l’Entreprenariat Rapide (DER), sur la base d’un recensement rigoureux mettant bien en évidence les profils des éventuels bénéficiaires, en vue de faciliter leur orientation.

Le mémorial musée de Ziguinchor devra enfin être achevé et livré, pour permettre, à tout le moins, aux familles des victimes de faire leur deuil. Dakar doit également avoir un mémorial. Le Collectif des Cadres Casamançais a initié et proposé aux familles des victimes la maquette du mémorial musée de Dakar. Le cimetière de Mbao, lieu de recueillement et de prières doit bénéficier d’un entretien permanent, soit de la commune de Pikine, soit de l’État. Le Collectif des Cadres Casamançais invite, encore une fois, l’État et les populations à lutter contre l’indiscipline, l’insouciance, le laxisme, la cupidité et la corruption qui sont souvent à l’origine des catastrophes.

L’État du Sénégal, selon la même source, doit accorder une importance capitale au projet de chemin de fer pour le désenclavement de la Casamance surtout en terme de transport de matières premières, de marchandises, de produits agricoles et agroalimentaires. Sans oublier le transport des populations du Sud du pays vers le Nord et vice versa, développant ainsi l’intégration sociale. La gestion de la liaison maritime Dakar/Ziguinchor connait des soubresauts. Il importe que l’État soit plus attentif à ce qui se passe au niveau de la structure en charge de la gestion de cette liaison. En exemple, le bateau ALINE SITOE DIATTA est à l’arrêt depuis plusieurs mois entrainant par la même occasion l’arrêt des escales à CARABANE synonyme d’isolement total d’une dizaine d’iles.

Le Collectif des Cadres Casamançais réitère pour finir, son souhait de voir le Président de la République Macky Sall, présider tous les deux ans, les cérémonies commémoratives du naufrage du bateau Le JOOLA à Ziguinchor, en raison de la dimension nationale et internationale de l’événement.
Samedi 25 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :