​Remous annoncés d'anciens "calots marrons" : Le Palais dénonce un chantage injustifié


​Remous annoncés d'anciens "calots marrons" : Le Palais dénonce un chantage injustifié
Du chantage et rien d'autre. Au Palais et dans le proche entourage du Président de la République, c'est ainsi qu'on comprend et analyse la volonté prêtée à certains compagnons de la première heure du leader de l'Apr de se faire entendre par voie de presse. Plus précisément des éléments appartenant aux "calots marrons", ces gros bras qui assuraient la sécurité de l'actuel homme fort du pays, alors qu'il faisait face au Président Wade dans l'opposition, entre 2009 et 2012. Après la survenue de la Deuxième Alternance, certes le Président Macky Sall n'avait pas imité le mauvais exemple de son prédécesseur qui avait placé nombre de ses "calots bleus" à des niveaux importants dans les forces de sécurité classique, et ainsi provoqué des grincements de dents. Cependant, il n'avait oublié de trouver des emplois à nombre d'entre eux.
Autre précision importante faite par nos interlocuteurs : pas un seul de ces dizaines de "calots marrons" ne s'est retrouvé avec des salaires impayés, après l'avènement du 25 mars 2012. C'est dire que le Président Macky Sall ne doit pas un kopek à ceux-là, précise-t-on dans son proche entourage et au Palais. Il n'en demeure pas moins qu'on reconnaît ça et là que certains de ces gros bras, pour ne pas dire ceux à qui ont prête la volonté de faire du "porter presse", ne sont pas très satisfaits des emplois qu'on leur a trouvés. Ce qui est différent de réclamer indûment des salaires qui n'auraient pas été payés par leur ancien patron...
Mercredi 4 Octobre 2017




Dans la même rubrique :