« Une réconciliation de la justice avec le peuple est souhaitée » (Assane Dioma Ndiaye, président de la Lsdh )


La ligue sénégalaise des droits humains a organisé ce matin, une journée d’échanges et de réflexion sur le thème : « Pour une indépendance de la justice »
 Me Assane Dioma Ndiaye président de la ligue a donné son point de vue : « Je pense que de façon unanime tous les acteurs reconnaissent qu’il y avait nécessité d’abord de faire un diagnostic, ce qui a été fait. Mais après ce diagnostic, il faut envisager une thérapie. Et justement l’objet de cette journée de réflexion, c’est que nous avons constaté que toutes les réflexions ont été faites. L’État a exprimé sa bonne intention, l’Ums a formulé ses revendications, il y’a une commission qui a été mise en place aux fins de recueillir tous les avis. Cette commission a fait son travail et nous assumons aujourd’hui qu’il faut une étincelle pour que les choses bougent. Et, la ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh) prend la responsabilité de réunir tous les acteurs et  faire en sorte que ces réformes ne soient plus différables. Nous allons vers des échéances extrêmement importantes où la justice aura un rôle fondamental à jouer et la justice c’est le socle, c’est le régulateur de la justice. Si nous allons vers ces échéances sans une justice qui soit crédible, légitime, acceptée par tous, nous allons vers des périls. Il faut donc comprendre notre cri du cœur. Il faut amorcer très rapidement ces réformes et faire en sorte aujourd’hui qu’il y ait une réconciliation de la justice avec le peuple. Et surtout que tout le monde s’accroche à cette justice parce que cette justice a besoin d’être soutenue. Mais pour être soutenue, il faut qu’elle soit crédible, il faut qu’elle soit légitime », a-t-il déclaré...
Mercredi 7 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :