« Routes françaises » au Sénégal : L’autoroute à péage ou les 5000 abus de trop !


« Routes françaises » au Sénégal : L’autoroute à péage ou les 5000 abus de trop !
C’est l’histoire d’un déplacement Dakar-AIBD qui aura coûté 11.000 F Cfa rien que pour rouler sur le péage. Ce mercredi 14 mars 2018, un véhicule possédant une carte Rapido a emprunté la voie Rapido de l’autoroute à péage pour recharger 5000 Frs Cfa de crédit dans sa carte.
Sur place, il y avait un agent d’Eiffage, mais au lieu de lui faire la recharge, l’agent d’Eiffage en question demande au conducteur de payer 5.000 F Cfa d’abord, avant de pouvoir lui vendre 5000 F de crédit ! Pourquoi, tout simplement parce qu’il a emprunté la voie rapido avec une carte dont le crédit est insuffisant, alors que le conducteur voulait recharger sa carte sur place.
Ce n’est qu’à ce moment seulement que les agents d’Eiffage brandissent au conducteur une affiche et des flyers où il est écrit : « Dans les voies automatiques Rapido, un tarif passage abusif de 5000 F Cfa sera appliqué pour : les badges Rapido sans crédit suffisant ». Et en plus, ils dépêchent un gendarme sur place pour exiger ce paiement. 
C’est tout simplement A BU SIF ! Cela ressemble plus à du vol orchestré par une entreprise française dont les agents nous disent, avec un mépris et une froideur révoltante, que c’est le fruit d’un arrêté mais quel arrêté ? Est-ce que ces agents d’Eiffage savent ce que c’est un arrêté ? 
Le ministre des transports terrestres a-t-il vraiment le temps de signer un arrêté du genre sur une voie de l’autoroute à péage exploitée par une société française ? Il s’agirait plutôt d’une mesure abusive d’Eiffage tentée par tous les moyens de sucer les maigres ressources des citoyens sénégalais. Non seulement ces 5000 F Cfa sont abusifs, mais il y a  véritablement lieu de vérifier l’authenticité même de cet arrêté, sa légalité et sa légitimité de par son caractère arbitraire, autoritaire et abusif.
Il faut déjà payer 6000 F Cfa pour les frais du péage pour aller seulement de Dakar à Diamniadio, et il faut y ajouter une sorte d’amende de 5000 F Cfa appelée « passage abusif », juste parce qu’on s’est arrêté à un passage Rapido pour recharger du crédit ! C’est quoi d’abord un « passage abusif » ?
Quand on est en panne, l’entreprise remorque obligatoirement le véhicule à 15.000 F Cfa pour la sortie la plus proche par rapport au lieu de la panne ! Un véritable gouffre d’argent ces « routes françaises » en territoire sénégalais ! Il faudrait que l’Etat du Sénégal réagisse pour réguler les tarifs de l’autoroute à péage et veiller à ce que les abus cessent !
L’obscurité dans ces « routes françaises », le manque de personnel, les embouteillages fréquents sur le péage, sont autant de facteurs révoltants sur ces « routes françaises » où les abus sont excessifs ! Et tout ce qui est abus n’est pas honnête, malheureusement !
Cheikhou SOW
Citoyen
Vendredi 16 Mars 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :