« Malaise » au sein du CMS : Le Conseil d'Administration dément les allégations fallacieuses d'un tiers à l'institution et précise...


Le Conseil d'Administration du Crédit mutuel du Sénégal et le Conseil de surveillance ont conjointement organisé ce lundi au sein des locaux de l'Institution financière, un point de presse pour se prononcer sur les allégations portées par certains travailleurs du CMS et apporter leur part de vérité. 

Rappelant le contexte de stabilité dans lequel se trouvait l'institution suite aux longues négociations entre les différentes entités que sont le Collège des délégués et la Direction générale, le Conseil d'Administration estime qu'à travers des accords trouvés, la plateforme revendicative qui était en question a été bien prise en compte à travers des signatures officielles entre les différentes entités.
Cet accord, selon le CA, qui est un gage de sécurité et de stabilité pour le quinquennat est malheureusement biaisé par certains de l'institution.

Cependant, malgré les allégations portées sur la désignation du président, Amadou Jacques Diop, du non-respect du secret bancaire qui a été également trahi, le conseil d'Administration signale qu'au niveau de l'institut, aucun malaise n'est observé. D'ailleurs, cette entité qui n'est gérie d'aucune base juridique légale, se permet aussi à travers des syndicats loin d'être conventionnels, donner des informations sur l'institution et qui tendent à ruiner l'image du Crédit mutuel du Sénégal. Le conseil de surveillance s'est autosaisi suite à ces accusations et cette campagne de désinformation, pour faire un contrôle sur les points évoqués lors du point de presse de ce tiers. C'est ainsi que le conseil de surveillance, de manière libre et autonome, a mené un contrôle. Des résultats, selon le conseil d'administration qui vont à l'encontre des affirmations des confirmations de ce tiers.

Dans sa résolution véhiculé au cours de ce point de presse, le Conseil d'Administration avec à sa tête, Mor Ndao, par ailleurs président de l'Union des Caisses du Crédit Mutuel du Sénégal (UC/ CMS), rappelle au directeur général de l'institution financière, que l'obligation de respecter les prérogatives du Cms et de son règlement intérieur est un impératif.

Par ailleurs, le CA estime que le secret bancaire doit etre respecté car, le constat est que ce facteur important de la vie de l'institution a été notamment biaisé.

Le conseil d'administration se dit légaliste et conformiste dans toutes les démarches entreprises au sein de l'institution pour faire régner la stabilité institutionnelle dans l'entreprise.
 
Lundi 31 Mai 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :