« Les réseaux sociaux, un véritable terrain de chasse pour les prédateurs des enfants sur Internet » (Ramatoulaye Diouf Ndao, CAP)


C'est à l'occasion de la commémoration du 31ème anniversaire de la Convention Internationale des Droits des Enfants (CIDE) que les organisations de la société civile telles que la Coalition Nationale des Organisations et Associations en Faveur de l'Enfance (CONAFE), la Plateforme pour la Promotion des Droits Humains (PPDH) et COSAED se sont rencontrées ce vendredi 11 décembre 2020. Une rencontre inscrite dans le cadre d'un projet d'appui à la protection des enfants victimes de violence de leurs droits. 

Le problème de l'exploitation des enfants en ligne qui s'est accentuée à cause du Covid-19 a été longuement soutenu par la coordonnatrice de la CAP à la protection de l'enfance, Ramatoulaye Diouf Ndao. 
Selon elle, "les enfants font face à des prédateurs sur Internet d'où une recrudescence des violences sexuelles faites sur les enfants". 

À cela s'ajoute le manque de statistiques au niveau national concernant le nombre d'enfants connectés sur Internet ainsi que les chiffres exacts des enfants qui ont déjà subi des violences sexuelles. Ce qui constitue un véritable problème pour les acteurs de la protection de l'enfance.

Par ailleurs, pour apporter des solutions à ce fléau, un portail de signalement des abus sexuels faits aux enfants a été mis en place, permettant ainsi d'adopter avec quelques ministères une stratégie nationale pour la protection des enfants en ligne afin de procurer aux enfants un internet plus sûr et sécurisé.
Vendredi 11 Décembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :