« Les réelles motivations du chef de l'Etat Macky Sall à travers la suppression du poste de Premier ministre... Ce que l'assemblée nationale et les collectivités locales gagnent avec la réforme » Aymérou Gningue dit tout dans "Redevabilité".

C'est à la suite du vote de la loi constitutionnelle portant suppression du poste de Premier ministre que le président du groupe parlementaire de la coalition Benno Bokk Yakaar s'en est ouvert à Dakaractu à travers l'émission "Redevabilité" pour revenir en long et en large sur le bien-fondé de cette loi votée à l'Assemblée nationale après neuf tours d'horloge de houleux débats entre députés de l'opposition et de la majorité. Aymérou Gningue demeure convaincu que cette nouvelle réforme permettra au président de la République de mieux prendre les choses en main, en accelerant les procédures. La non dissolution de l'Assemblée nationale par un chef de l'Etat renforce et consolide la position du député, a affirmé le maire de la commune de Mérina Dakhar qui déclare également que cette nouvelle donne va mieux renforcer les collectivités locales en moyens financier pour permettre aux élus locaux de mieux faire face aux préoccupations de leurs administrés.


Dimanche 5 Mai 2019
Dakaractu




1.Posté par Fall le 06/05/2019 08:46
inimaginable ! cette gosse faute dans le titre !

2.Posté par LIIMOOYLANNE le 06/05/2019 13:07
Attention: En lieu et place du Premier Ministre, le Président de la République devient de facto l'Autorité d'Approbation des Marchés Publics d'un montant égal ou supérieur à 500 millions de francs CFA ! Cette conséquence est la grave de toutes car la seconde phase du PSE est parsemée de très gros marchés publics, c'est à dire de plusieurs centaines de milliards de F CFA ! D'aucuns disent que la principale motivation de la suppression du Poste de PM serait cette disposition du Code des Marchés Publics ! Notez que l'Acte d'Approbation donne directement effet à tout Marché Public !

3.Posté par LIIMOOYLANNE le 06/05/2019 13:08
Attention: En lieu et place du Premier Ministre, le Président de la République devient de facto l'Autorité d'Approbation des Marchés Publics d'un montant égal ou supérieur à 500 millions de francs CFA ! Cette conséquence est la grave de toutes car la seconde phase du PSE est parsemée de très gros marchés publics, c'est à dire de plusieurs centaines de milliards de F CFA ! D'aucuns disent que la principale motivation de la suppression du Poste de PM serait cette disposition du Code des Marchés Publics (Article 29 du décret d'application dudit Code) ! Notez que l'Acte d'Approbation donne directement effet à tout Marché Public !



Dans la même rubrique :