« La ville de Dakar ne doit pas être supprimée. Vaut mieux un statut spécial plutôt que de... » (Abdoulaye Makhtar Diop)


« La ville de Dakar ne doit pas être supprimée. Vaut mieux un statut spécial plutôt que de... » (Abdoulaye Makhtar Diop)
Le vice-président de l'Assemblée nationale s'est exprimé sur la question qui alimente les débats ces derniers jours : le statut ou encore sur la probable suppression de la ville de Dakar. Ayant été l’adjoint du maire de Dakar, Mamadou Diop, pendant 13 ans (de 1984 à 1996), Abdoulaye Makhtar Diop est visiblement l'une des personnalités politiques les plus habilitées à parler du sujet. C'est pourquoi, il a exprimé son point de vue au cours d'une intervention dans une télévision de la place : " c'est soit les communes d'arrondissement qui disparaissent et après on les réorganise, soit elles sont laissées comme telles et on dote en retour la ville de Dakar d'un statut spécial. Cependant, la ville de Dakar ne peut pas ne pas disposer d'un maire", confie Abdoulaye Makhtar Diop. Cette position défendue par l'ancien ministre sous Abdou Diouf lui permettra d'affirmer  qu'après 182 ans, la ville de Dakar ne peut être privée de Maire.

D'après toujours ses propos, "le sujet sur le budget importe peu. C'est au président de définir les ressources qui reviennent à la ville, eg aux communes d'arrondissement". Abdoulaye Makhtar Diop ne tardera pas également à rappeler à l'ordre ceux qui tentent de donner des explications erronées sur cette politique consistant à modifier le fonctionnement ou la composition des mairies. "C'est tout à fait en adéquation avec la réalité politique. Le président peut envisager des modifications ainsi que le fonctionnement des mairies. On doit donc accepter toute modification ou réorganisation émanant du chef de l'État, précise Abdoulaye Makhtar Diop. 

S'exprimant sur la question d'une probable dualité entre le maire de la ville et le président de la République surtout quand ils ne sont pas de la même appartenance politique, l'ancien adjoint à Mamadou Diop affirmé que " c'est une situation à éviter car chacun d'eux, peut de son côté, faire le travail qui lui incombe sans se soucier de ces considérations politiques". Ce qui doit être pris en compte, c'est l'intérêt de Dakar et celui du Sénégal en général. 

Pour terminer son propos, Abdoulaye Makhtar Diop considère que "ces 19 communes d'arrondissement ne peuvent pas remplacer la ville de Dakar. D'ailleurs, réduire les compétences de celle-ci en renforçant les communes serait mieux que de supprimer totalement la ville de Dakar".
Mercredi 16 Décembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :