« La disparition du Général Mamadou Niang nous laisse un grand vide qui ne saurait être comblé » (Déthié Fall)


De loin, plus jeune, j’ai entendu un bon nombre de nos compatriotes parler de vous en bien. Ils revenaient le plus souvent, entre autres,  sur vos faits d’armes, sur votre participation active à la consolidation de la démocratie en tant que Président de l’ONEL; un observatoire que vous avez dirigé de main de maître et ayant permis, par la suite, à notre cher pays de connaître  pour la première fois , en 2000, une alternance pacifique.

De près, dans le cadre du dialogue politique , dont j’ai eu l’honneur de diriger le pôle de l’opposition, je vous ai pratiqué pendant quinze riches mois et moments pour apprécier, par moi même,  toutes vos qualités d’homme d’état exceptionnel.

Avec une fermeté constructive,  une diplomatie captivante et une courtoisie exceptionnelle, vous avez remarquablement dirigé ces travaux et vous êtes aussi parvenus à rapprocher des positions que tout opposait tout en maintenant les lignes de démarcations politiques vitales à une bonne respiration démocratique

Votre disparition « Mr le Président, mon Général » nous laisse un grand vide qui ne saurait être comblé.
Je présente mes condoléances les plus émues à votre famille, à vos collègues de la commission cellulaire indépendante, à tous les membres du dialogue politique ainsi qu’à toute la nation sénégalaise.

Je prie le Tout Puissant, dans sa Miséricorde infinie, de vous Accueillir dans son Paradis le plus élevé 

Déthié Fall
Député à l’assemblée nationale 
Ex coordonnateur du pôle de l’opposition au dialogue politique 
Mercredi 30 Décembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :