« L'engagement de notre leader pour la ville de Louga est un impératif qui relève de la sacralité » (La coordination des jeunes Dollystes).


Hier, au cours d'un point de presse, la coordination des jeunes Dollystes a tenu d’emblée à magnifier le travail colossal abattu durant le week-end dernier par les militants du mouvement Dolly Macky en termes de mobilisation et d’animation politiques, mais aussi en termes de réorganisation et d’orientation stratégique. Sous la vision éclairée et réaliste de son président Mamadou Mamour Diallo dont le leadership et l’ancrage sociologique ne souffrent d’aucune ambiguïté, le mouvement Dolly Macky a posé des actes politiques forts et prometteurs.

En effet, dans l’objectif d’assurer une meilleure rationalisation du travail, il a été mis en branle un schéma organisationnel qui répartit
les tâches et met l’accent sur la collégialité, l’efficacité et l’obligation de résultats. L’occasion a été aussi saisie pour primer les groupements de femmes dont l’épargne collective a franchi la barre des 100 millions, sans compter la mise en place de la coordination des jeunes dollistes (CJD) composée de jeunes dynamiques et engagés à
participer au développement de Louga et à promouvoir, de par leur comportement, la noblesse des valeurs en politique. En octobre prochain, ces jeunes Dollystes prévoient de faire leur rentrée politique pour montrer à la face du pays que Dolly reste la seule constante dans le département de Louga.

"Malheureusement des politiciens en perte de vitesse, vomis par les populations lougatoises, à cause d’une gestion opaque, nébuleuse et
solitaire de la municipalité, et angoissés par l’avancée inexorable du Dolly, viennent de manipuler un groupuscule de jeunes pour contourner les dividendes politiques engrangés par leur mouvement durant le week-end passé", soutiennent-ils.

En fait, poursuivent-ils, "lors de leur conférence de presse, des transfuges du Dolly ont fait recours à des arguments fallacieux pour légitimer leur migration politique vers un politicien dont ils ont toujours banni et fustigé avec mépris la démarche. Mamadou Mamour Diallo, n’ayant jamais occupé de station politique dans ce pays, a usé de ses relations personnelles pour faire recruter des jeunes au COUD, à l’ADS, à la LONASE, à l’EDK, à la SONACOS et dans la fonction publique et a toujours soutenu ses militants au quotidien".

C’est donc une hérésie selon eux, que de dire que Mamour Diallo n’a jamais promu personne dans ses rangs. Ensuite, le mouvement Dolly transcende les ethnies, les religions, les confrèries et la composition sociologique de ses membres en est une illustration bavarde. "Le mouvement Dolly est toutefois plus que jamais populaire et compte aujourd’hui des centaines de milliers de militants. Pour preuve, lors du parrainage, il a pu recueillir plus 30.000 signatures dans la commune, là où le maire fantôme et impopulaire n’a pu avoir que 6.000 signatures", lance la coordination jeune.

Cela montre aisément que le mouvement a gagné le cœur des hommes, femmes et jeunes lougatois grâce à son projet de société et au
leadership transformationnel de son président.

Au moment où une poignée de frustrés et de vendeurs d’illusions quittent Dolly Macky, d’autres Lougatois crédibles et doublés de valeurs positives font leur entrée dans le mouvement sans condition, convaincus qu’ils sont par la politique de développement initié par notre leader.

Pour en venir maintenant au maire qu'elle juge "imaginaire" qui est Moustapha Diop, la coordination pense que l'intérêt
à éclairer la lanterne des Lougatois sur la gestion scandaleuse de la
municipalité affectée par une communication quasi inexistante, urge.

"Depuis qu’il est élu, aucune réunion publique d’informations n’a été organisée pour entretenir les contribuables de la gestion de leur ville. Pour jeter de la poudre aux yeux de la population, il se réfugie miraculeusement derrière les réalisations du PROMOVIL pour en
faire une propriété personnelle. Le fait qu’il n’ait jamais passé 2 heures de temps dans son bureau, prouve à suffisance qu’il n’est
aucunement préoccupé par les problèmes des Lougatois qui peinent à faire face aux inondations, à l’insalubrité et à l’absence
d’assainissement. Bref, Moustapha Diop est le maire le plus incompétent que Louga n’ait jamais connu", estiment-ils.


Toutefois, ils revendiquent que "le moment est venu de dire la vérité aux Lougatois. Le mouvement Dolly, au-delà de sa mission politique est un espace de
solidarité, d’entraide et de convivialité. Depuis 2016, notre leader n’a cessé d’appuyer, d’encadrer et soutenir les populations lougatoises à travers le recrutement de jeunes, le financement des femmes (plus de 5000), l’adduction en eau de certaines contrées, l’électrification de villages et de quartiers périphériques, l’appui aux écoles et aux daaras, aux ASC de la commune et du département,
l’accès aux financements de l’ANPEJ et la DER…".

À la lumière de ces éléments précités, la coordination des jeunes Dolkystes assure que Mamour Diallo a beaucoup investi dans le social et a toujours accompagné ces militants dans la discrétion y compris ceux qui organisaient hier une conférence de presse pour rallier le camp de l’incompétence.

Aujourd’hui le mouvement Dolly a opéré une rupture chirurgicale dans sa démarche en changeant fondamentalement de paradigme. Ainsi Dolly va continuer à entretenir cette flamme allumée ce weekend car l’engagement de son leader pour cette ville qui l’a vu naitre est un impératif qui relève de la sacralité.

La coordination.
Mercredi 28 Août 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :