« Il faut savoir que le président a le choix et c'est l'Assemblée nationale qu'il a choisi! » (Awa Niang, députée majorité).

La responsable politique de Pikine, Awa Ndiaye, interrogée sur la question de cette loi sur la suppression du poste de Premier ministre, a répondu en ces termes : "le président de la République avait les prérogatives pour saisir soit l'Assemblée nationale, soit le peuple par voie référendaire. Il a choisi la moins coûteuse et surtout rapide." Pour la députée et questeur à l'Assemblée nationale, "l'adoption de cette loi conduira à lui faciliter la tâche et engager le slogan du Fast-track."


Samedi 4 Mai 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :