« Ces 900 jours passés en prison font preuve de honte et de recul politique... » ( Abou Diallo, coordonateur du front citoyen pour la libération de Khalifa Sall)


Pour avoir été poursuivi dans cette affaire de la caisse d'avance de la mairie de Dakar, Khalifa Ababacar Sall a passé à ce jour, deux(2) ans cinq (5) mois à Rebeuss. Selon le front citoyen pour la libération de Khalifa Sall qui a presque atteint 800.000 signatures sur la pétition pour la libération de Khalifa Sall, "le combat sur la signature de cette pétition leur a permis de rencontrer les chefs religieux et coutumiers de même que les acteurs politiques dans la majorité présidentielle, car ils ont pris comme option des médiations pour des consensus forts entre les acteurs politiques pour sa libération".

À cet effet, le front citoyen pour la libération de Khalifa Sall se prononçant sur les 900 jours qu’il a passés en prison, qualifie par la voix de son coordonateur, "des jours de honte qui n'honorent ni la marche de la justice, ni la manière de faire la politique et ternit l'image de du pays". En outre, "la politique est simplement à l'origine de sa détention et qu'il était même anormal qu'il passe même un jour dans cette cellule", soutient toujours Abou Diallo.

Le front citoyen pour la libération de Khalifa Ababacar Sall assure toutefois continuer cette initiative de médiation et promet de se donner à fond pour avoir le maxim de signatures pour contribuer à la libération de l'ex-maire de la ville de Dakar...
Jeudi 29 Août 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :