Entretien avec Malamine Tamba le président de « Allez Casa » dit tout : Gestion du mouvement, crise au sein des supporters, résultats du club, pratiques mystiques, rivalités avec le 12e Gaindé…

Dans cet entretien accordé à Dakaractu, Malamine Tamba, le président de « Allez Casa », fait le tour d’horizon, relativement à la situation du mouvement de supporters casamançais. Confronté à des polémiques d’ordre structurel et parfois crypto-personnel, « Allez Casa », en pleine ascension, semble paradoxalement traverser ses heures les plus sombres. Une situation qui impacte négativement sur les résultats du club lui-même « Casa Sports », qui a du mal à trouver sa vitesse de croisière dans le championnat. Les explications, précisions et révélations du président Tamba…


  Entretien avec Malamine Tamba le président de « Allez Casa » dit tout : Gestion du mouvement, crise au sein des supporters, résultats du club, pratiques mystiques, rivalités avec le 12e Gaindé…
  -         Monsieur Tamba, vous êtes le président de « Allez Casa », une situation insolite prévaut actuellement dans votre organisation avec désormais deux camps de supporters. Y a-t-il réellement une scission au sein de Allez Casa ?
-         Cette situation est l'œuvre d'un groupe de tout au plus 50 personnes se réclamant d'une association indépendante du Casa Sports.
Aux yeux de l'institution qu’est le Casa Sports dont dépend officiellement le comité Allez Casa, il n y a qu’un Comité de supporters Allez Casa, reconnu comme tel.
 
-         Selon vous, quels sont les véritables motifs de cette division ?
Ce que vous appelez division provient de l’application de nos textes, en l’occurrence le règlement intérieur et la Charte Du Supporter du Comité Allez Casa. Ces deux textes majeurs fondent la discipline de groupe des supporters du Casa Sports. Ils encadrent le comportement disciplinaire du supporter. Ils comportent en outre des principes de gouvernance dans l’administration et la gestion des ressources du Comité.
A titre d’exemple, l’article de notre règlement intérieur dispose en son point C : « Tout membre du Comité Allez-Casa auteur de malversations financières, de détournements de biens appartenant au Comité, à une section et/ou à un sous-comité, est démis de ses fonctions et ne sera plus rééligible dans les instances dirigeantes des différentes cellules de Allez-Casa, sous préjudice des poursuites judiciaires devant les tribunaux et juridictions compétents. »
 
Ce qu’il faut constater pour le regretter, c’est que le principal groupe animateur de cette fronde et de cette défiance vis-à-vis du Casa Sports et de son Comité des Supporters, est composé de personnes sanctionnées en application de cette disposition.
 
Parmi elles, il y a deux candidats malheureux à l’élection consécutive à l’Assemblée générale de renouvellement de la section Allez Casa de Dakar en 2014 ; un au poste de président et un autre au poste de vice-président. Ces candidats étaient battus à la régulière et de façon tout à fait transparente, le vote ayant eu lieu à bulletins secrets.
 
Malheureusement, les textes précités qui ont contribué au succès que connait le Comité Allez Casa ces dernières années ne seront pas battus en brèche.
 
Cette fronde s’explique par ailleurs par la difficulté éprouvée par des membres à s’adapter aux changements de l’environnement de Allez Casa et du Casa Sports sur le plan managérial. En fait, par-delà ceux-là qui animent la fronde, vous trouvez des personnes qui vous citent tout le temps les pratiques mises en place depuis 1979 qui ne seraient pas respectées.
L’autre pratique qui tient à la gorge le football africain, en particulier sénégalais, qui n’épargne aucun club sénégalais, c’est les pratiques occultes ou « khon. »
Au Sénégal, vous trouvez dans les clubs des groupes de personnes soucieuses de capturer les maigres ressources. Certaines d’entre elles s’arrogent souvent la prérogative ou des pouvoirs surnaturels à même de faire gagner des équipes à travers leurs talismans et autre arsenal maraboutique. Ces personnes ne sont souvent astreintes ni à une obligation de rendre compte ni à une obligation de résultats. Tout refus d’affecter des ressources dans de tels secteurs, qui échappent à tout contrôle, suscite parfois une levée de boucliers.
Pour une image attractive et socialement responsable du football, personne ne devrait bénéficier d’une quelconque immunité ni d’amnistie en matière de respect de l’obligation de rendre compte.
Cette situation traduit tous les défis d’adaptation aux changements auxquels fait face le football de notre pays et plus particulièrement les clubs traditionnels.
Tout le monde parle de professionnalisme, rares ce sont les acteurs prêts à accepter les ruptures qu’impose le professionnalisme.
 
-         Le secrétaire général du mouvement « Allez Casa authentique », Monsieur Abdou Karim Diatta, parle de manipulation en interne, le nom du président Seydou Sané est même évoqué. Portez-vous cet avis ?
-         J’ai du mal à répondre à une question qui évoque le nom d’une personne sous suspension dûment prononcée par la structure dont je dépends en ma double casquette de vice-président du Casa Sports et de président de Allez-Casa.
Il devrait savoir raison garder et être cohérent dans son argumentaire et son combat voué à l’échec. C’est après avoir répondu à la convocation de la commission de discipline mise en place par le Casa Sports, après avoir interjeté appel sans succès d’ailleurs qu’il évoque une autonomie que ses amis et lui regroupés dans une association ou mouvement « Allez Casa authentique » aurait vis-à-vis du Casa Sports.
Allez Casa originel et authentique est celui créé en 1979 à la suite du griot mandingue Diali Madi Cissoko pour soutenir le Casa Sport qui devait affronter le Jaaraf de Dakar, était, reste et sera le Comité des supporters de ce club fanion de la région naturelle de Casamance.
Le Comité des Supporters Allez Casa authentique est celui des supporters du Casa Sports dirigé par Feu Aliou Badji, Massy Mandiang, (Paix à leurs âmes), Seyni Sadio, Ibou Faye Sagna, Atab Sambou, que je dirige aujourd’hui. Celui-ci qui n’est mû par aucun intérêt que de soutenir le Casa Sports, l’un des rares traits d’union et espace de solidarité entre les fils de Casamance.
Maintenant, si ses acolytes et lui ont créé une association ou un mouvement dénommé « allez casa authentique », qui n’a rien à voir avec le Casa Sports, pourquoi viennent-ils alors au stade supporter le Casa qui dit à qui voudrait l’entendre qu’il ne les reconnait pas.
De quel titre, de quel statut ou de quel un groupe de personnes peut-il se prévaloir pour supporter par là une équipe qui ne les reconnait pas ?
C’est inédit, ce droit de supporter par la force une équipe de football sans son consentement !
Ce groupe continue depuis la saison 2017-2018 de s’illustrer d’une façon totalement singulière à venir dans les stades (une fois à Mbour et une fois à Dakar) supporter un club dont les joueurs ne les saluent ni avant ni après le match.
Monsieur le président du Casa Sports Seydou Sané est bel bien dans son rôle de régulation de la vie du Club. C’est lui Seydou Sané pourtant qui a permis à ceux-là qui l’accusent aujourd’hui d’être pour un camp ou un autre, d’avoir pu prendre part à l’AG du Comité Allez Casa tenue le 22 octobre 2017, à Dakar, pour avoir versé la cotisation annuelle de 65.000 FCFA du sous-comité de Grand Dakar qui se mue aujourd’hui en « allez casa 2 »
Cet acte d’apaisement n’avait été pas en son temps bien compris de tous. Mais, il était d’une grande portée et une grande opportunité offerte à tous de se ressaisir. D’autant que ce jour, les équivoques et les zones d’ombre furent levées.
Il convient de rappeler à ce propos que Monsieur Karim Diatta a partagé avec moi et les autres collègues, le Comité Directeur de Allez Casa section de Dakar où il a été relevé de ses fonctions de coordinateur de la Commission Finances, Sponsoring et Marketing en application des textes susmentionnés qui encadrent le Comité des Supporters Allez Casa.
Cela montre encore que les arguments qu’avancent nos frères et amis dans le but de dénigrer les dirigeants du club à des fins inavouées ne tiennent nullement la route.
 
-         Il semblerait qu’il existe deux comités de supporters « Allez Casa », pensez-vous réussir à reformer le bloc d’antan ?
-         On ne cessera jamais de le dire, le Casa Sports a suffisamment communiqué là-dessus. Il n’y a pas deux Allez Casa en son sein. Dans sa logique de médiatisation, ils peuvent nourrir le projet de continuer à venir de temps en temps dans les stades du Sénégal autres que Aline Sitöe, se mettre à l’écart pour les photos de la presse et pour les beaux yeux de personnes gênées par le savoir-faire et le savoir-être du Comité des Supporters Allez Casa du Casa Sports.
Pour aller à la Coupe du Monde par exemple, ce mouvement qui se nomme « allez casa authentique » dont Abdou Karim serait le secrétaire général m’a soumis la liste des membres de la section Allez Casa de Ziguinchor retenus pour aller en Russie, comme il a été demandé à toutes les sections Allez Casa. C’est lui d’ailleurs, Monsieur Abdou Karim, qui m’a transmis par écrit la liste de la section de Ziguinchor au nom du président Malick Diédhiou.
Un jour, ils sont partie intégrante de Allez Casa dirigé par Malamine TAMBA, qui, j’insiste, est le Comité des Supporters du Casa Sports, un autre jour, ils sont « autonomes, authentiques. »
C’est dire que des faits et des actes par eux générés les contredisent quotidiennement.
Ceci étant dit, je voudrais inviter mes sœurs, mes frères et amis à savoir raison garder pour revenir à la maison mère, dans la famille du Casa Sports qui réunit les sénégalais de toutes confessions, de toutes ethnies, de tous bords politiques.
 
 
-         Est-ce que cette division n'influe pas sur les résultats du club ? 
 
Un footballeur professionnel est de prime à bord concentré sur ce qui se passe sur la pelouse.
Je reconnais tout de même que la cacophonie volontairement distillée, le dimanche 4 novembre 2018, avec une sonorisation qui portait, pouvait d’une façon ou d’une autre empêcher la transmission de messages du Comité des Supporters Allez aux joueurs. C’était fait à dessein.
Fort heureusement que nos joueurs ont compris déjà avant le match la tenue à observer dans cette partie. Ils savent compter sur leurs vrais supporters. Ils sauront les distinguer des personnes qui viennent au stade pour fêter la défaite du club et qui voudraient certainement voir leur équipe en mauvaise posture.
 
-         Quels sont vos rapports avec le 12e Gaïndé ?
 
-         Avec le 12e Gaïndé, nous partageons le Sénégal. Nous avons une passion commune, celle de porter les couleurs nationales de notre pays à travers le sport, l’accompagnement de nos sportifs.
 
Le 12e Gaïndé est une association qui œuvre pour l’essentiel dans l'accompagnement des équipes nationales.
Supporter d’un Club, le Casa Sports, le Comité Allez Casa s’est voulu un ambassadeur du football sénégalais et s’est mis depuis les années 1984-85 au service des équipes nationales mais aussi des équipes sénégalaises, engagées dans des compétitions africaines. Sur la route de la CAN de 1986 tenue au Caire, en Egypte, Allez Casa était l’un des rares groupes de supporters constitués pour pousser les lions à la qualification.
 
Avec le 12e Gaïndé sous la présence de son président Issa Laye Diop, nous avons partagé la même résidence en Russie sans le moindre problème. Les deux entités ont tenu d’elles-mêmes dès leur arrivée, une réunion pour s’organiser, relever ensemble les défis organisationnels et logistiques et mieux réussir la mission commune.
 
Il serait opportun de garder cet esprit de solidarité, de complémentarité et de convivialité.
 
-         On vous reproche ne pas porter les couleurs nationales en supportant l'équipe nationale de football. Que répondez-vous ?
 
-         C’est un rafistolage mineur pour parler comme le Professeur Cheikh Anta Diop.
Le vert-blanc hérité des pères fondateurs de Allez Casa est celui-là qu’arborent nos équipes nationales. Il ne saurait être troqué contre une autre couleur pour le plaisir des gens visiblement gênés et outrés par l’ascension de Allez Casa, son savoir.
 
Lors du match Sénégal-Soudan du 13 octobre 2018, ceux qui ne veulent pas voir Allez Casa avec ses spécificités, ses sonorités, n’ont voulu ni voir ni commenter le spectacle offert par ce groupe de supporters made in Sénégal, avec les couleurs nationales qui flottaient tout au long de la tribune découverte centrale et le jet de ballons aux couleurs de notre pays.
Ils ne veulent pas non plus voir ni reconnaître le drapeau national sur nos tee-shirts.
 
C’est un déficit criard d’honnêteté intellectuelle. Mais c’est peine perdue pour eux.
Heureusement d’ailleurs que le Ministre des Sports, Monsieur Matar Ba, a clos le débat.
 
Demain, ils vont sûrement nous reprocher de chanter et de danser comme nous le faisons.
Ce qui ressemble à une diabolisation nous renforce et fortifie.
 
-         Que répondez-vous à ceux qui vous accusent de gestion nébuleuse et solitaire ?
 
-         C’est vraiment de la provocation qui met très à l’aise pour sérier les activités qu’une gestion nébuleuse de maigres ressources n’aurait permis.
La question me permet de rappeler qu’en février 2014, à l’Assemblée générale qui a vu mon élection, à la tête de la section Allez Casa de Dakar, il n’y avait pas de rapport financier.
L’équipe actuelle du Comité Allez Casa n’a hérité que d’un cachet. Elle n’a pas bénéficié d’une passation de services. Il n’y avait de Fair-Play administratif entre l’équipe sortante et la nouvelle.
On nous parlait d’un compte ouvert dont nous ne savons jusqu’ici ni les tenants et les aboutissants. Les invitations à éclaircir cette situation n’ont rien donné jusqu’ici. Les acteurs sont toujours là, ils peuvent intervenir pour me démentir.
 
 
-         Vous préparez votre assemblée générale ce 17 novembre 2018, l’occasion parfaite pour arrondir les angles ?
-         Je saisis cette occasion pour rappeler que l’Assemblée générale prévue le 17 novembre 2018, à Ziguinchor, verra le renouvellement et du Comité Directeur du Casa Sports et la mise en place du bureau du Comité national Allez Casa. Elle verra en outre l’adoption de nouveaux textes qui vont régir la vie et le fonctionnement du Casa Sports dont celui de ses organes que sont le Comité des Supporters Allez Casa, l’Association des Anciens Joueurs ainsi que le Comité des Sages.
Des décisions importantes pour le Casa Sports vont sortir de ces importantes Assemblées Générales.
C’est l’occasion de débattre des sujets d’intérêt pour le Casa mais l’opportunité pour renouveler l’acte d’allégeance le liant à cette équipe de football qu’est le Casamance Sporting Club plus connu sous le Casa Sports.     
Après, les distances pourraient être longues, très longues pour rattraper à pied un train à grande vitesse.
Je réitère l’appel au retour à la famille du Casa Sports, comme d’autres l’ont d’ailleurs fait à moult occasions. Même ceux qui sont sous suspension par le Casa Sports ont l’opportunité rêvée de s’amender auprès de la direction du Club et de revenir à la maison mère.
J’en connais qui versaient de chaudes larmes quand perdait le Casa Sports, leur club de cœur.
 
Jeudi 15 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :