les echos de la campagne


les echos de la campagne

La présidentielle du 26 février prochain ne laisse pas indifférents les Sénégalais vivant en Gambie : la preuve par cette discussion qu’a suscitée jeudi le passage à Farafenni (Gambie) de véhicules à destination de Ziguinchor et transportant des tee-shirts à l’effigie du candidat des Forces alliées 2012 (FAL 2012).

La vue de ces voitures qui s’apprêtaient à traverser le bac pour rallier la métropole du Sud pour les besoins de la préparation de l’arrivée d’Abdoulaye Wade, a aussitôt délié les langues des commerçants sénégalais.

De cette causerie improvisée, il ressort que seul Wade est capable de diriger le Sénégal et de répondre aux aspirations des populations.

‘’Les jeunes ne font qu’endommager le bien public. Ils importent ce qui se passe à l’étranger sans comprendre que les contextes ne sont pas les mêmes. Ce que nous condamnons fermement. Ces garçons doivent apprendre l’histoire de la gouvernance dans le monde entier’’, déclare Oustaz, surnommé comme tel par les commerçants et les restaurateurs installés au quai de Farafenni.

Ayant suivi les programmes des différents candidats, il insiste : ‘’On ne change pas ce qui est bien, seul Wade peut gérer ce pays.’’

‘’Il n’a pas d’égal dans l’arène politique’’, renchérit l’un de ses collègues, pour qui, ‘’présentement, il n’y a aucun gouvernement au monde qui est conforme à l’Islam et à l’humanisme dans leur mode de gouvernance’’.

Mais sans terminer son propos, il est interrompu par un voyageur en provenance de Dakar qui lance tout de go : ‘’Nous qui sommes au Sénégal, nous connaissons beaucoup plus que vous les difficultés que les Sénégalais endurent’’.

Mais en personne avertie, Oustaze ne lui laisse pas le temps de poursuivre. ‘’Tout ce que tu as, je l’ai au Sénégal et tu n’es pas plus citoyen sénégalais que moi, ni plus soucieux de l’avenir du pays’’, martèle-t-il.

Vendredi 10 Février 2012




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016