l’opération «coup de poing» contre la mendicité des enfants se poursuit

Au Sénégal, les autorités ont décidé de sévir contre la mendicité des enfants. Elles ont promis des amendes et des peines de prisons aux parents ou tuteurs qui obligent des mineurs à mendier. Et en attendant de sévir, des opérations ont débuté en fin de semaine. 119 enfants ont déjà été retirés des rues par des agents de la Brigade des mœurs. Ils ont été depuis remis à leurs parents ou tuteurs, qui ont été sensibilisés et se sont engagés à ne plus les faire mendier. Les autorités prévoient de nouvelles opérations dès ce lundi.


119 enfants ont déjà été sortis de la rue par des agents de la Brigade des mœurs. Ils ont séjourné dans un centre d’accueil, ont été identifiés, enregistrés et sensibilisés, puis ils ont été remis à leurs parents, tuteurs ou à leur maître coranique qui se sont engagés à ne plus les faire mendier.

« C’est toutes les catégories d’enfant que nous avons pris dans la rue dont les parents, tuteurs et maîtres coraniques se sont présentés devant nous, explique Niokhobaye Diouf, directeur des droits et de la protection de l'enfant. Nous les avons sensibilisés sur l’opportunité, la nécessité de protéger ces enfants des dangers de la rue. »

Sensibilisation et sanctions

Les autorités sénégalaises affirment vouloir poursuivre cette semaine ce qu’elles qualifient d’opération « coup de poing », avant d’envisager un accompagnement des familles et des écoles coraniques incriminées, et en dernier recours de sanctionner ceux qui enverraient de nouveau des enfants dans la rue.

Pour ceux-là, elles promettent des amendes et des peines d’emprisonnement allant jusqu’à cinq ans, une première au Sénégal. Niokhobaye Diouf : « Nous avons un programme d’accompagnement de ces familles, de ces parents, de ces tuteurs pour la prise en charge des enfants. Mais dans l’urgence, le retrait des enfants constituent pour nous une priorité et une nécessité. »

Depuis que l’Etat sénégalais a décidé de prendre en main le problème de la mendicité des enfants, certains militants de la cause ont fait part de leur scepticisme et parlent d’effet d’annonce. D’autres associations affirment, elles, être prêtes à accompagner les autorités dans ce combat pour sortir définitivement les enfants de la rue.


Lire la suite  sur RFI
Lundi 4 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :