Zimbabwe : Après avoir engrossé sa mère, il souhaite l'épouser

Vivant une relation incestueuse depuis près d'un an avec sa mère Betty Mbereko, 40 ans; Farai, 23 ans, a décidé de l'épouser après l'avoir mise enceinte.


Zimbabwe : Après avoir engrossé sa mère, il souhaite l'épouser
Veuve depuis près de 12 ans, Betty vivait seule avec son fils Farai dans la maison que son defunt mari avait laissé comme bien pour eux.

Entre temps, elle était convoitée par le frère de son defunt mari qui souhaitait l'épouser pour faire respecter la coutume. Betty n'a jamais accepté cette proposition.

Ce refus était justifié parce qu'elle entretenait secrètement une relation ''amoureuse'' avec son propre fils.

C'est lorsqu'elle est tombée enceinte que tout le village a su que Betty avait un amant. Mais qui était cet homme qu'on avait jamais vu dans notre quartier? s'interrogeaient certains habitants du village.

Après un interrogatoire de la famille de son defunt mari, Betty a avoué que son fils, Farai, était le père de l'enfant qu'elle porte.

Conduite devant le conseil du village, elle a confirmé ces propos en ajoutant qu'elle préfère se marier à son fils plutôt que d'épouser le frère de son defunt mari.

Pour justifier son acte, elle affirme également : '' je me suis débrouillée seule pour envoyer mon fils à l'école et personne ne m'a aidé. Maintenant, vous voyez que mon fils travaille, vous me reprochez de faire quelque chose de mal. Permettez-moi de jouir du fruit de mes efforts et de la sueur que j'ai eu à verser durant toutes ces années de souffrance".

Interrogé, Farai  avoue également être amoureux de sa mère et souhaiterait l'épouser.

"Je suis l'auteur de la grossesse de ma mère. Je sais que mon père est mort avant qu'il ne finisse de payer sa dot. Je suis prêt à le faire''. Je souhaite que tout le monde le sache pour éviter des amalgames et de traiter ma mère de prostituée. 

Le chef local, Nathan Muputirwa, a déploré la situation, en disant que, dans le passé, la mère incestueuse et son fils seraient tués en guise de sanction.

"Nous ne pouvons pas permettre que cela arrive dans notre village. Ceci est un mauvais présage en effet. Dans le passé, ils auraient à être tué mais aujourd'hui, on ne peut pas le faire parce que nous avons peur de la police''.




lebabi.net
Mardi 16 Février 2016
Dakaractu




1.Posté par jack le 18/02/2016 07:23
C'est de la foutaise qu'il ne faut meme pas relayer .

2.Posté par SOUPHANALAH le 19/02/2016 14:53
QUE LE BON DIEU NOUS EN PRESERVE
QUILS AILLES EN ENFER



Dans la même rubrique :