Zator Mbaye, tacle à son tour Gakou : « Il ne fonctionne pas en dehors des lobbies…»


Zator Mbaye, tacle à son tour Gakou : « Il ne fonctionne pas en dehors des lobbies…»
Le député Zator Mbaye se mêle à la dispute entre le Directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale et l’ex numéro 2 de l’AFP Malick Gakou.
Le député de l’AFP fait siennes des déclarations de Bouna Mohamed Seck contre le leader du Grand Parti.
« Bouna n’a fait que dire ce que nous pensons. Je fais mienne toute la déclaration du Pr. Bouna Mohamed Seck sur cette question précise. L’homme (Gakou) dont il s’agit, passe tout son temps à créer des lobbies. Il ne fonctionne pas en dehors des lobbies. Bouna n’a fait que rappeler ses agitations qui ont conduit à sa défenestration », dira t’il.
Il renchérit en faisant savoir qu’il n’est pas de son ressort de citer des personnalités ici ou à l’étranger, mais dira t’il, « nous avons compris son jeu, sa tactique. Nous l’avions dénoncé. En son temps, le parti a pris les mesures nécessaires ».
Sur la question du pétrole et la sortie du Premier ministre a l’assemblée Jeudi dernier, le député de regretter les sorties touts azimuts de politiques qui sont sans soubassements.
« Ce qu’il faut déplorer dans ce pays, c’est ceux qui ne savent pas et qui parlent, tout comme ceux qui croient tout savoir et qui parlent tout le temps. La question du pétrole, au-delà même du Sénégal, a un encadrement international. Aucun pays n’a le droit de faire ce qu’il pense sur cette question précise. Sur la question du pétrole, on est aujourd’hui à une étape d’exploration. Personne ne peut dire que quand une entreprise fait de l’exploration, elle est assujettie à des impôts ou à des taxes. C’est notre réglementation interne qui exonère les entreprises de taxes en phase d’exploration », dira t-il.
Aussi brocardera-t-il Ousmane Sonko qu’il traite de « terroriste idéologique ».
« Moi j’ai toujours peur des déclarations de Sonko (Ousmane). Ce sont des déclarations incendiaires qui incitent à l’insurrection. Il fait même du terrorisme idéologique quand il tient certains propos. Je crois qu’il faut replacer les choses dans leur contexte. Même s’il y a vente de licence, au moment de cette vente, on était encore dans une phase d’exploration. Les textes disent que pendant cette phase d’exploration, aucune taxe n’est exigée. Mais l’exploitation, ce n’est pas aujourd’hui, ni demain. Ce sera peut être dans 3 ou 4 ans que les premiers barils sortiront. C’est en ce moment que les entreprises paieront des taxes », conclura-t-il.
 
 
Mercredi 2 Novembre 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :