Yakham Mbaye nommé Secrétaire d’état à la Communication dans le nouveau gouvernement : Le Président Macky Sall sort de l’ombre un de ses «tôliers»


Yakham Mbaye nommé Secrétaire d’état à la Communication dans le nouveau gouvernement : Le Président Macky Sall sort de l’ombre un de ses «tôliers»

Avec l’entrée de Yakham Mbaye au gouvernement au poste de Secrétaire d’Etat chargé de la Communication, le Président de la République a sans doute sorti de l’ombre un de ses «tôliers» : au-delà de la Communication, l’homme a œuvré, dans l’ombre, dans d’autres dossiers pour le compte de Macky Sall. Car, c’est un secret de Polichinelle que le désormais ancien Directeur de publication du quotidien Libération, qu’il a fondé après avoir démissionné du Populaire, figure au rang des proches parmi les proches de Macky Sall. Et de très longue date.
 

Ami du frère cadet du Président, Aliou Sall, potentiel futur maire de la ville de Guédiawaye, Yakham Mbaye est aux côtés des Sall depuis deux décennies, alors qu’ils habitaient tous le quartier de Derklé. Aux commandes du Populaire, de 2002 à 2010, il prit une part majeure dans le combat de Macky Sall contre le Président Wade, dès 2008. Un engagement très poussé – il n’avait pas hésité à accompagner Macky Sall dans ses tournées jusqu’en Europe, en 2009 –, qui créa des étincelles avec le propriétaire de ce journal, Bara Tall, et fut l’une des raisons de la démission fracassante du Populaire, en mars 2010, de ce journaliste qui traîne la réputation d’un homme caractériel et chaud. Ensuite, jusqu’à la création de Libération en octobre 2011, Yakham Mbaye allait continuer son cheminement avec Macky Sall, toujours dans l’ombre, œuvrant dans la communication du futur Président de la République, et du parti qu’il avait créé, l’Alliance pour la République (Apr), aux côtés des Racine Talla, Abou Abel Thiam, Alioune Fall dont il est très proche.
 

Avec le lancement de son journal, cet engagement n’allait pas faiblir : Libération se signalant comme une sorte d’Adm (arme de destruction massive) contre le régime de l’Alternance, étalant, jour après jour, les plus grands scandales de la gouvernance Wade. Un autre indice flagrant des liens particuliers qui unissent Yakham Mbaye à Macky Sall : c’est dans Libération que ce dernier, une fois élu en mars 2012, a fait passer les communiqués dans lesquels il remerciait tous ceux qui ont concouru à sa victoire. Et jusque vers la fin de cette année, Yakham Mbaye figurait parmi la poignée d’hommes et de femmes au contact quotidien du nouveau Président de la République. Avant que ne surviennent des problèmes entre les deux, puis le clash et la séparation. Une rupture provoquée essentiellement, relèvent des sources bien au fait de la relation entre les deux, par le caractère du journaliste, trop indépendant et incontrôlable aux yeux de nombre d’éléments de l’entourage présidentiel, qui voyaient d’un mauvais œil son influence grandissante. Un interlocuteur confie : «Il n’a pas su s’adapter à la nouvelle situation. Son aîné qui était allé demander la main de son épouse, était devenu Président, mais il continuait encore à l’appeler “Grand” et à le tutoyer. Il se montrait un conseiller pressant jusqu’à agacer l’autorité. Et surtout, il ne manquait aucune occasion d’exprimer son aversion pour les transhumants de toutes sortes : politiciens, hommes d’affaires, religieux, qui, hier, au moment de la traversée du désert avaient été singulièrement virulents à l’endroit de Macky Sall». Et durant près d’une année, jusqu’en fin 2013, ce sera la guerre entre Yakham Mbaye, poussé vers la sortie de la galaxie présidentielle, et son aîné.

Seulement, la Première Dame dont le journaliste est très proche, n’avait pas désarmé pour provoquer les retrouvailles entre son époux et Yakham Mbaye. Marième Faye Sall finira par triompher en septembre 2013. Des retrouvailles officialisée un mois plus tard, lorsque l’épouse de Macky Sall, accompagnée d’un autre «protecteur» du journaliste, Alioune Fall, se déplacera jusqu’aux Parcelles Assainies pour présenter ses condoléances et celles du Président de la République à Yakham Mbaye, qui venait de perdre sa belle-mère. Une occasion saisie par la Première Dame pour faire un témoignage émouvant et élogieux sur le compagnonnage des deux hommes.
 

Et c’est naturellement que par la suite, Yakham Mbaye a repris toute sa place auprès du Président de la République. Plus même, disent nos interlocuteurs. Car, c’est un euphémisme de dire que le Directeur de publication de Libération, qu’il a presque déserté, est, depuis plusieurs mois, permanent aux côtés de Macky Sall. «Il est plus présent au Palais qu’à Mermoz (ndlr : siège de son journal)», selon un interlocuteur. Et ce n’est pas simplement dans la Communication présidentielle, qui a accusé un léger mieux, qu’il est intervenu ces derniers mois. «Il a souvent voyagé pour le compte du Président. Il a été de beaucoup de voyages présidentiels ces derniers mois, participant à Dakar, comme à l’étranger, à des audiences de Macky Sall», souffle un habitué du Palais.
 

Finalement, hier soir, avec la publication de la liste du nouveau gouvernement, le Président Macky Sall a extirpé de l’ombre cet homme de confiance qui, jusqu’ici, a excellé dans l’art de manœuvrer derrière les rideaux de la scène.

 
Lundi 7 Juillet 2014




1.Posté par iba sy le 07/07/2014 12:44
On comprend maintenant la ligne éditoriale de Libératin

2.Posté par Mdia le 11/07/2014 05:07
le temps ,ce sacré médiateur finit par révéler les mercenaires de la plume qui ont préférer leur intérêt égoïste à celui de la nation. L'histoire jugera . ils ont privé le sénégal d'une valeur sure (Pdt WADE)



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016