Y'aura-t-il ou non dévaluation du franc cfa ?

DAKARACTU.COM La rencontre de concertation annuelle Bceao-Beac, tenue à Abidjan le 23 novembre, a suscité des rumeurs de dévaluation du franc cfa. Il n'en est rien. Les deux banques centrales se sont entretenues sur des questions ordinaires, et non de dévaluation du franc cfa. Le communiqué suivant en atteste.


Y'aura-t-il ou non dévaluation du franc cfa ?
La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et la Banque des Etats d'Afrique Centrale (BEAC), ont tenu leur rencontre de concertation annuelle ce mercredi 23 novembre 2011 en République de Côte d'Ivoire.
Cette rencontre d'Abidjan, qui fait suite à celle tenue le 7 décembre 2010 à Malabo, en Guinée Equatoriale, s'inscrit dans le cadre de la coopération traditionnelle entre la BCEAO et la BEAC, en vue notamment de régir :

✔ l'échange d'informations et le partage d'expériences réciproques dans les domaines d'activité et les projets spécifiques conduits par chacune des deux Banques Centrales ;

✔ la conduite de chantiers de modernisation ainsi que toutes autres questions d'intérêt commun.

Au titre de l'année 2011, la rencontre a enregistré la participation des Gouverneurs et des responsables de haut niveau des deux Banques Centrales, celle du Directeur Général de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières d'Abidjan (BRVM), du Secrétaire Général du Conseil Régional de l'Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF) ainsi que des Secrétaires Généraux des Commissions Bancaires de l'UMOA et de la Communauté Economique et Monétaire d'Afrique Centrale (CEMAC).
Au cours de la rencontre, les deux Banques Centrales ont fait le bilan de la mise en oeuvre de leur programme de coopération en 2011 et ont convenu des actions prioritaires de leur partenariat pour l'année 2012.

Les principaux thèmes inscrits à l'ordre du jour de cette rencontre portaient sur :

✔ Le renforcement du contrôle interne ;

✔ Le renforcement des relations entre la Commission Bancaire de l'UMOA et la Commission Bancaire d'Afrique Centrale ;

✔ Le renforcement de l'intégration financière entre les deux zones.

Les résultats attendus de cette concertation devraient contribuer à l'amélioration du climat des affaires non seulement au sein de l'UMOA et de la CEMAC, mais aussi entre les deux zones. En effet, la mise en oeuvre des actions identifiées à la suite de la rencontre devrait notamment favoriser :

✔ La consolidation de l'efficacité de la gestion des deux Banques Centrales ;

✔ Une plus grande synergie entre les organes de supervision bancaire de l'UMOA et de la

CEMAC ;

✔ L'intégration plus poussée des marchés monétaires et financiers des deux zones.
Les travaux ont eu pour cadre l’Agence Principale de la BCEAO située dans le centre ville d’Abidjan. Ils ont été dirigés par les Gouverneurs de la BCEAO et de la BEAC, avec au menu, l’examen puis l’adoption du rapport de la réunion des experts qui s’est tenue le 22 novembre, et ayant conduit à l’élaboration d’un communiqué conjoint.

La lecture de ce communiqué lors d’une conférence de presse, animée également par les deux Gouverneurs, a mis fin à la rencontre en début d’après-midi.
Vendredi 25 Novembre 2011




1.Posté par poca le 25/11/2011 13:31
c une obligation pour sortir de la pauvreté. la monnaie du senegal ne peut pas etre plus elever que celle du maroc qui est bcp + developpe que ns.......... revoyons nos copies et decidons pour les interets du bas peuples. salam

2.Posté par Press Release le 25/11/2011 14:05
Breaking News: Gambia: Jammeh Plans To Kill Gambians Today!
JAMMEH REACHED A NEW DEAL WITH THE MFDC REBELS AHEAD OF ELECTIONS!
Jammeh at it Again in Casamance
By Staff Reporter B Colley, Banjul
The President of The Gambia, Yahya Jammeh, has continued to perpetrate acts of crime against humanity by giving his undivided support to the Salifou Sarjo- led MFDC separatist movement in Casamance who recently killed ten civilians, freedom newspaper can report.

According to an MFDC insider, who has been privy to Jammeh’s many engagements with the separatist movement, disclosed that they were given new weapons by the President last year to intensify their fight for independence
“The president has sworn by a very vindictive Jola fetish (Jalang) to
continue supporting MFDC because we are all Jolas. President Jammeh has armed us very well to fight with the more sophisticated weapons he has given us so that we can force the Senegalese government to the negotiation table for independence,” he continued.
The MFDC rebel maintained that thousands of young recruits from Jola villages in the breadth and length of Casamance have been trained in insurrectionist warfare by Gambian soldiers at Kanilai.
Their training, he trundled on, was also designed to prepare them to
spring to the rescue of the self-confessed murderer and dictator
Jammeh in the event of a military overthrow. He maintained that they were also coerced to swear by a Jola fetish to declare allegiance to Jammeh even under the pain of death.
“The relationship between us and the Gambia government is for
protection and furtherance of mutual interests .We were told during
the training by Solo Bojang that President Jammeh believed Abdoulie
Wade has been supporting Gambian dissidents to overthrow so he would also support us,”he declared.
In yet another telling revelation, the MFDC insider unravelled that
Jammeh has concluded a pact with the Guinea Bissau and Burkinabe
presidents to provide them sanctuaries and training camps during the
new phase of their insurrection.
Concluding, the source asserted that they have been instructed to
cross into The Gambia in time for the presidential election so that
they can take up arms to perpetuate the glaring Jola hegemony in the
event of a dispute over the results



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016