Wade et sa dette de 2 ou 5 milliards envers Serigne Saliou : Une partie de la Vérité !


Wade et sa dette de 2 ou 5 milliards envers Serigne Saliou : Une partie de la Vérité !
Ce mercredi 16 décembre 2014,  le Président Wade a fait l'objet d'une plainte par des responsables politiques de l’Apr de Touba. La plainte pour escroquerie et abus de confiance a été déposée au parquet de Diourbel. Il est clairement imputé à l’ex- Chef d’Etat Sénégalais d’avoir emprunté sans jamais payer la somme de 2 milliards de francs à Serigne Saliou Mbacké,  agissant alors au nom d’une communauté. 
Dans cette enquête qui révèle une partie de la vérité, il ressort des révélations jamais dégagées. L’affaire, au vu des versions très différentes parfois même contradictoires, ressemble à un tourbillon. Un tourbillon dans lequel, pourtant, sont restés fréquents les noms de Makhtar Daiakhaté, Cheikh Béthio Thioune, Atou Diagne.
L’existence de la dette est restée constante même si les montants ont différé d’une bouche à une autre. Une partie de la vérité dans cette grosse affaire qui peut à jamais restée nébuleuse…l’une des parties concernées ayant préféré de s’en aller avec ses secrets et l’autre de s’emmurer dans un silence dont seul lui connait les raisons.

Abdoulaye Wade Président de la République du Sénégal fut en un moment donné difficilement détachable d’Abdoulaye Wade disciple mouride lié ici et ailleurs à Serigne Saliou. Sa « mouridité » exhibée lui valut des critiques qui s’offusquaient de voir «  la République » se prosterner à Touba tous les deux, trois mois, au mépris de ce qui était appelé «  la plus grande institution du pays ».  Cette manière de voir les choses lui valut aussi une estime dans la cité religieuse à tel point que, même déchu de ses fonctions de Chef d’Etat, il
continue de drainer les foules toutes les fois qu’il vient.
Visiblement attaché à Touba et à Serigne Touba et manifestement désireux de transformer la cité en ville moderne, Wade devait verser dans une litanie de promesses dont celle d’y injecter la somme de 100 milliards de francs. Objectifs atteints, Touba allait être doté d’un réseau d’assainissement performant et d’un réseau routier approprié.
Hélas , l’argent requis ne devait pas être disponible dans les minutes qui suivaient. Wade devait alors accepter le prêt de son guide spirituel. Un prêt global de 10 milliards de francs.
Wade a-t-il pris tout l’argent ? En a-t-il pris seulement une partie ? A-t-il payé la somme empruntée ? Des questions qui ont toutes des réponses, mais des réponses différentes.
Serigne Omar Diakhaté (proche de Serigne Saliou devenu depuis député à l’Assemblée Nationale): « je jure de dire la vérité , toute la vérité, au moins sur ce que j’en sais de cette affaire, par respect à la mémoire de Serigne Saliou », commence par dire celui que tout le monde connait sous le nom de Baye Maguette Diakhaté. L’homme de poursuivre : « Serigne Saliou et Abdoulaye Wade ont été de véritables amis. Ils ont entretenu des relations très sincères. Hélas, il faut aussi noter qu’à un moment de la vie, ils ont aussi connu des problèmes. Personnellement, je n’ai jamais eu connaissance d’un prêt d’argent portant sur la somme de 2 milliards de francs. Ce matin, pour vérifier mes sources, j’ai été voir le financier du Chef religieux.
Lui aussi n’a jamais entendu parler de ce montant. Ce dont nous sommes sûrs, c’est que le Khalife avait bien décidé de donner au Président Wade, la rondelette somme de 10 milliards remboursables, étant entendu que Wade avait convenu de tout payer dès qu’il parviendrait à mobiliser tous les 100 milliards nécessaires aux travaux de Touba.
Séance tenante, il a reçu un chèque de 5 milliards de francs. Quelques semaines plus tard, il a fait venir son ministre des infrastructures d’alors pour procéder au lancement officiel des travaux. Je vois encore d’ici Habib Sy, derrière la concession de Serigne Abdoul Ahad Mbacké, dire aux autorités religieuses représentant le Khalife qu’il ne quitterait pas la ville tant que les chantiers ne sont pas finies et qu’il fallait lui trouver une maison où séjourner. Plus de 10 mois après, les choses étaient restées en l’état, alors qu’il disait avoir  confié les chantiers à des chinois. Ceux-là mêmes qui ont construit le réseau d’assainissement de Djeddah et qui n’ont rien à voir avec Henan Chine. Aucun coup de pioche ne sera plus ajouté au déjà exécuté.
 Après plusieurs sommations, Wade n'aura aucune réaction. Pire, il enverra par la suite Me Madické Niang à Touba, pour qu’il vienne récupérer les autres 5 milliards qui, une fois perçues, porteraient la dette à 10 milliards. Madické partira bredouille avec une convocation à venir répondre destinée au Président Wade. Wade devait déférer  à la convocation dare-dare, en bon talibé. Je me rappelle son véhicule se garant dans la maison du Khalife et Makhtar Diakhaté de venir à son accueil. Serigne Saliou, pour la première fois, s’était gardé de demander aux talibés de sortir réserver un bain de foule à son hôte.
Cette visite avait un autre cachet. Serigne Saliou n’était pas content et l’on a même craint que la presse soit associée à cette rencontre. Ce jour, le marabout avait exigé son argent pour lui-même faire le travail. C’est Cheikh Béthio et Makhtar Diakhaté qui ont sauvé Wade.
Par la suite, Makhtar Diakhaté et Serigne Atou Diagne se rendront à Dakar pour récupérer l’argent ». Autrement dit, pour Serigne Omar Diakhaté, les 5 milliards ont été remboursés. Le député apériste de rappeler qu’il n’a pas eu connaissance d’une dette de 2 milliards malgré sa proximité avec l’ex- Khalife.  « Je suis devenu certes un
homme politique, mais quand il s’agit de Serigne Saliou, je ne dis que ce je sais ».
La thèse de Baye Maguette est loin d’être la même que celle d’un autre disciple de Serigne Saliou.
 Abdou Lahad Seck, lui aussi député : « J’ai grandi dans la maison de Serigne Saliou et je le connais assez pour ne jamais dire des contrevérités dans une affaire le concernant. C’est lui qui m’a éduqué et c’est lui m’a enseigné la religion. C’est lui aussi qui m’a aidé à aller en Mauritanie continuer mes études coraniques», assure-t-il avant de donner sa version des faits.
« Dans l’incapacité de démarrer les chantiers, Wade était obligé d’emprunter au marabout la somme de 2 milliards de francs. Ces deux milliards ont été perçus et placés dans un compte bancaire. Ce compte, appartient-il à l’Etat ou à lui-même ? Dans les deux cas, nous avons le droit de réclamer justice. Pour revenir à l’histoire, je tiens à signaler qu’après avoir reçu l’argent, Wade est devenu un fantôme. Touba est devenu son sens interdit. Il n’y venait plus. Le Khalife ne le voyait plus alors qu’il avait inscrit dans son calendrier présidentiel des visites périodiques à effectuer à Touba.
J’ai fait des recoupements. Ajouté à ce que j’en sais personnellement, je suis en mesure de vous dire que la dette n’était pas encore payée lorsque Serigne Saliou Mbacké retournait vers son créateur. 
Cet argent appartient à la communauté mouride. Mieux, ce dont nous sommes certains, c’est qu' un chef religieux très connu de Touba qui a dit à travers la presse que Wade devait une somme de 2 milliards à Serigne Saliou et jamais encore il n’est revenu dire que cette dette a été payée. Alors, aujourd’hui ; nous avons déposé une plainte au parquet de Diourbel pour éclairer la lanterne des Sénégalais que nous sommes.
« Mensonges et simples calomnies ! » crie Serigne Cheikh Abdou Mbacké Bara Dolly. Le Mbacké-Mbacké, fils de l’ancien Président de la fédération libérale de Touba n’a jamais été dans la cour de Serigne Saliou. Son mérite c’est d’être en mesure de dire que « Wade m’a dit…»
L’enquête nous a menés vers cet homme. Il est, en effet, le seul qui soit en mesure de dire ce que Wade a fait dans cette affaire des 2 milliards. « Wade m’a dit qu’il a effectivement payé les 2 milliards.
Son prêt était dû à une dèche qui l’empêchait de démarrer immédiatement les travaux. Seulement, la situation financière de l’ancien Chef d’Etat était devenue moins contraignante. C’est alors qu’il s’est résolu à rendre cet argent et il l’a fait intégralement. Nul ne me démentira. D’ailleurs, je trouve inintelligent et inélégant de poser ce débat et j’invite ces politiciens à mettre de côté la polémique. Wade a investi à lui seul 51 milliards de francs. Il a donné en guise d’adiya un terrain de 15 milliards à la communauté mouride et
ce terrain abrite actuellement la mosquée Massalikoul Jinan. Il avait aussi donné à Serigne Saliou la somme d’1 milliard comme participation à la rénovation de la grande mosquée de Touba.
Cette affaire sera-t-elle définitivement vidée ? Qui pourra le faire et du coup taire pour de bon la polémique ?
 
 
Dakaractu Bi Hebdo 
Samedi 20 Décembre 2014
Dakaractu




1.Posté par wakh deug le 20/12/2014 12:37
l'argent des chantiers de touba a été bel et bien récupéré par des mandataires de Serigne Saliou.Les enfants du marabout sont vivants ,présents au Sénégal et plus indiqués à réclamer ce que leur feu pére a laissé.Un homme intégre ne doit pas mentir.Penser à l'au-dela et au jour de notre inhumation.Mes excuses et merci

2.Posté par momo le 20/12/2014 13:36
Décidément chaque jour on en sait un peu plus sur la façon catastrophique et renversante dont le pays a été géré sous le magistère de ce vieux prédateur .Abdoulaye wade a profondément vendangé l'image de la république et hypothéqué les ressources fondamentales du pays...c'est quoi cette manière de gouverner? ça répond à quelle logique tout ça? j'adresse bien sûre ces interrogations aux gens doués de raison et non aux larbins qui courent les fora pour pondre leur copier-coler larbins et dont les noms répugnent les honnêtes gens.

3.Posté par FBI le 20/12/2014 17:40
Où est la bonne info?
Le clan wade a volé des centaines voire des milliers de milliards selon vous...
Maintenant vous nous dites qu'il a emprunté 2 milliards...loumouy doyé 2 milliards alors.
APR dieufour nguèn nak. Soyons raisonnable waay.

4.Posté par joe sylla le 31/12/2014 08:12
ET APRES ? en quoi ca nous concerne c entre SERIGNE SALIOU et wade et surtt k wade est la les fils de SERIGNE SALIOU sont la je crois k vouloir etre plus royaliste k le roi c etre satanique



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016