Wade au Khalife des Mourides : "Je souhaitais ardemment parachever les chantiers de Touba, mais je souhaite qu'un des miens le fasse".


Wade au Khalife des Mourides : "Je souhaitais ardemment parachever les chantiers de Touba, mais je souhaite qu'un des miens le fasse".

DAKARACTU.COM Prenant la parole au nom et pour le compte de l'ancien Président de la République, l'ancien garde des sceaux Me Madické Niang a d’abord rappelé les liens "forts" qui ont de tous temps existé entre Me Wade et les autorités religieuses de Touba, surtout entre l'actuel Khalife et l'ancien chef de l'État. Dans la foulée, Me Niang, on ne peut plus disert, soutiendra devant les deux personnalités, leurs proches  et les journalistes que l'ancien chef de l'État reste « attaché à sa confrérie et à tout ce qui tourne autour du Mouridisme, de la cité religieuse de Touba et de manière générale à l'intérêt du pays. »

Poursuivant son speech, le porte parole de Me Wade laissera entendre: "Me Wade a des regrets, il souhaitait ardemment parachever les chantiers qu'il avait entrepris durant son magistère pour Touba, mais Dieu en a décidé autrement". Et Me Madické Niang de conclure par un souhait: "Dieu fasse qu'un des descendants de l'ancien Président parachève ces chantiers qui lui tiennent à cœur  (...)". 
 
Dans sa réponse, Serigne Bass Abdou Khadre Mbacké, porte-parole du Khalife, remercie vivement l'ancien Président et sa suite, non sans rappeler et magnifier le fait que Me Wade soit talibé "authentique". Et Serigne Bass, comme le surnomment affectueusement les Mourides, de terminer son discours pour le moins concis. " Le Khalife ici présent m'a chargé de vous transmettre ses sincères remerciements. Il vous remercie d'avoir respecté le N'diguel qu'il vous avait donné lors de votre séjour chez lui à Tawfèkh, à savoir veiller sur la paix et la concorde nationale".
 
Après ce premier dialogue par porte-paroles interposés, Me Wade et le Khalife se sont isolés dans une pièce attenante au salon pour un tête-à-tête. Il nous revient cependant que parmi les sujets abordés par les deux hommes, ceux de Karim Wade et de Samuel Sarr figurent en bonne place. Après un entretien d’une demi-heure, le Khalife a formulé des prières pour l’ancien président et toute l’assistance, avant que Me Wade ne quitte les HLM comme il était venu, c’est à dire sous une salve d'applaudissements et de "Gorgui mo bari dolé!".

Dimanche 14 Septembre 2014
Dakaractu




1.Posté par Atpico le 14/09/2014 22:07
Le vieux roi républicain et le vieus pape de mouridie à nouveau en train de marchander ...

2.Posté par Dr Djinne le 15/09/2014 08:50
Il n'a que payer les chantiers avec l'argent qu'il a volé et si cela ne suffira pas son fils voleur devrait pouvoir en compléter ......

3.Posté par doctebola le 16/09/2014 00:46
Pas nak démal hga dal loudji



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016