Wade/Macky un duel inutile et dangereux pour le développement du pays

Wade /Macky un duel inutile et dangereux pour le développement du pays
Argent sale, traque des biens mal acquis, enrichissement illicite : voilà les maux, de vrais gros mots qui envahissent le plus l’espace discursif sénégalais. Sept mois après l’installation du nouveau pouvoir le discours sur la traque des biens mal acquis a pris le dessus sur celui du yoonu yokuuté. Pas qu’il emballe le plus l’opinion sénégalaise, mais parce qu’il déchire des liens, casse des hommes ciblés. Suffisant pour alimenter dans les grandes places des débats passionnés. Pas surprenant que la presse en fasse ses choux gras. Le moins qu’on puisse dire est que la décision du nouveau pouvoir de créer une cour de répression de l’enrichissement illicite pour charger l’opposition a fait tilt. Il divise le Sénégal en deux camps ennemis pour un ‘mortal combat. » L’usage de termes aussi stigmatisant qu’accusateur pour justifier la création de cette cour n’est pas étranger à cette construction d’une représentation sociale qui fait voir un camp “de voleurs des biens publics” face à celui “d’hommes intègres”. Le Sénégal donne, sur ces faits, l’image d’un pays en guerre de revanche politique et non au travail. Malheureusement, cette atmosphère distrait les citoyens qui étaient en attente de réponses claires face aux urgences économiques, sociales. Il faut se désoler maintenant qu’elle déprime notre économie et hypothèque stratégiquement les chances de notre pays d’assoir une cohésion et unité nationale face à des menaces extérieures.


Wade/Macky un duel inutile et dangereux pour le développement du pays
Wade /Macky un duel inutile et dangereux pour le développement du pays
Argent sale, traque des biens mal acquis, enrichissement illicite : voilà les maux, de vrais gros mots qui envahissent le plus l’espace discursif sénégalais. Sept mois après l’installation du nouveau pouvoir le discours sur la traque des biens mal acquis a pris le dessus sur celui du yoonu yokuuté. Pas qu’il emballe le plus l’opinion sénégalaise, mais parce qu’il déchire des liens, casse des hommes ciblés. Suffisant pour alimenter dans les grandes places des débats passionnés. Pas surprenant que la presse en fasse ses choux gras. Le moins qu’on puisse dire est que la décision du nouveau pouvoir de créer une cour de répression de l’enrichissement illicite pour charger l’opposition a fait tilt. Il divise le Sénégal en deux camps ennemis pour un ‘mortal combat. » L’usage de termes aussi stigmatisant qu’accusateur pour justifier la création de cette cour n’est pas étranger à cette construction d’une représentation sociale qui fait voir un camp “de voleurs des biens publics” face à celui “d’hommes intègres”. Le Sénégal donne, sur ces faits, l’image d’un pays en guerre de revanche politique et non au travail. Malheureusement, cette atmosphère distrait les citoyens qui étaient en attente de réponses claires face aux urgences économiques, sociales. Il faut se désoler maintenant qu’elle déprime notre économie et hypothèque stratégiquement les chances de notre pays d’assoir une cohésion et unité nationale face à des menaces extérieures.
Le plus grave est qu’une telle situation de querelle fait l’affaire de l’impérialisme de la vertu civique qui cherche à se redéployer en Afrique par un discours d’entrepreneur moral introduit dans notre espace public africain par une société civile extravertie. Cette dernière est sortie du moule de l’idéologie de la nouvelle mission civilisatrice qui a pour source constitutive trois notions. À savoir : la bonne gouvernance, les droits de l’homme et la transparence. Voilà les trois balles de l’arme idéologique qui tire sur les choix géostratégiques et géopolitiques panafricanistes pris par le régime sortant pour développer le pays de manière accélérée.
Ceux-là mêmes qui hier nous ont divisés et dominés durant 500 ans au nom de la mission civilisatrice ont réussi à créer au Sénégal cette querelle sur la vertu civique. En parvenant à s’imposer comme l’arbitre de cette querelle qu’ils ont créée, ils ont gagné sur l’intelligentsia sénégalaise une guerre cognitive décisive et peuvent, sur ces faits, continuer encore à nous diviser de plus belle. Voilà pourquoi, la surenchère verbale actuelle entre l’opposition et le pouvoir est de toute évidence pilotée de l’extérieur. C’est pourquoi aussi le débat sur la question des biens mal acquis est un écran de fumée. Un jeu de dupe qui cache un projet impérialiste plus digne de débats. Il s’agit d’un projet de déconstruction de la valeur et de la pertinence de la stratégie économique et politique qui a prodigieusement fait avancer le Sénégal sur ces 12 dernières années et réduit, dans une logique de vitesse et de raccourci, les gaps historiques
En effet, sous Wade, le Sénégal en 12 ans est parti de la situation de pays pauvres très endetté à celui de pays intermédiaire. C’est après 40 ans de gestion socialiste désastreuse. Pour arriver à faire en 12 ans plus et mieux que les 40 ans des socialistes, Wade a fait jouer le levier de “l’accumulation primitive du capital” dans une stratégie d’ « effet de percussion de la croissance » qui passe par l’usage par la puissance publique de la formation et de la dotation de capitaux à des entrepreneurs nationaux seuls capables d’assurer un développement endogène.
Senghor s’y est essayé sans génie heuristique avec Bacar Ba, Abdou Diouf aussi avec les maîtrisards. Tous les deux ont tenté de doter les opérateurs économiques, de capitaux nécessaires leur permettant de faire face à l’emprise sur notre économie des entrepreneurs étrangers héritiers du legs de l’accumulation primitive esclavagisto-colonialiste. On sait aussi ce qu’en a dit K. Marx dans les chapitres 26 à 33 de son livre : le Capital. Il reconnait que l’accumulation primitive est une loi économique incontournable pour l’amorce d’une révolution économique majeure à l’image de la révolution industrielle au XIX siècle. Même s’il admet par ailleurs qu’elle n’est ni vertueuse, ni humaine, il reconnaît son caractère nécessaire. Il dit cela dans un langage qui souligne la douleur morale et humaine de l’enfantement du capital en ces termes : le capital arrive au monde « suant le sang et la boue par tous les pores». C’est fort de cette vérité scientifique qui veut que l’existence abondante du capital s’il atteint un certain seuil permet , s’il est investi, de provoquer une révolution industrielle que l’économiste américain John Rostow a calculé le volume d’investissement déclencheur de cette révolution industrielle. Il conclu qu’il doit représenter au minimum 10% de la production nationale. Dans aucun pays précapitaliste en Europe et en Asie, le temps qui sépare la naissance du capital et l’atteinte d’un volume déclencheur de 10% de la production nationale n’a été consacré à une gestion morale et éthique de l’accumulation primitive du capital. C’est à l’Afrique seule qu’on l’impose. Et ce sont des pays comme le Sénégal sous Wade qui ont relevé le défi de s’y consacrer en faisant preuve d’inventivité pour concilier l’exigence de bonne gouvernance et de création rapide de riches entrepreneurs sénégalais.
Donc, l’enjeu pour les pays précapitalistes, comme le Sénégal, est d’avoir une intelligence de l’économie du développement qui permette à l’État d’utiliser la loi de l’accumulation primitive dans une logique de vitesse et de raccourci, mais aussi dans une forme patriotique en résonnance avec notre ontologie négro-africaine. Dans un pays précapitaliste, c’est faire preuve de génie économique et de patriotisme que de créer des riches pour passer en force vers l’émergence, quitte à utiliser le gré à gré pour soutenir la préférence nationale dans l’octroi des marchés. C’est ainsi qu’on pourra faire en sorte qu’il y ait des centaines de milliers de capitaines d’industries comme Bara Tall, Modou Amar, El hadji Ndiaye, Youssou Ndour, Sidi Lamine Niass ou Ibrahima Fall. C’est ainsi que nous pourrions obtenir de manière accélérée le volume de capitaux nationaux déclencheur d’une révolution industrielle. C’est ce qu’a tenté de faire Senghor et Abdou Diouf. C’est ce qu’a fait l’Etat sénégalais sous Wade. C’est ce qui explique la réussite des pays émergents d’Asie. C’est ce que valide l’économiste libéral péruvien Hernando De SOTO qui « a travaillé sur l’idée de la transposition possible des révolutions industrielles passées aux économies émergentes actuelles ».Il résume ses conclusions en ces termes : « les pays pauvres ont besoins de solutions que les pays développés ont adoptées au XIX siècle, pas au XXI siècle ». si c’est maintenant cela du loubal et du passar passaré khalisou revmi il faut faire le procès tous les régimes
Le débat sur les biens mal acquis est un débat posé par des entrepreneurs moraux qui ont une histoire pas glorieuse et peu honnête. Au Sénégal, ils sont associés à des entrepreneurs politiques sans vision qui on travaillé à la réhabilitation des socialistes responsables du retard de notre pays face à des pays émergents qui n’étaient pas en 1960 sur les starting blogs des pays du niveau de dotation du Sénégal en facteurs de croissance. Ce débat-là sur la traque des voleurs de la république n’est pas celui des scientifiques et des patriotes soucieux du développement de l’Afrique. Il est celui de mercenaires encagoulés qui veulent jouer aux auxiliaires d’une politique de reconquête impérialiste de l’Afrique. C’est ce qui peut expliquer tout le tapage qui est fait pour décrédibiliser un homme de vision panafricaniste et la réponse scientifique qu’il a apportée à une question savante prise en charge par des patriotiques et des panafricanistes et mise en œuvre avec succès durant ces 12 dernières années.
Les commanditaires du discours de la vertu civique ne sont autres que les puissances menacées par la stratégie économique déroulée par cet homme qui a eu le seul tort de modifier l’orientation géopolitique et géostratégique ayant privilégié les intérêts du Sénégal et de l’Afrique à leur détriment. Les Luttes qu’il a initiées contre les APE, pour le départ de Bolloré du port de Dakar, de France Télécom de la Sonatel, de l’armée française du territoire national ainsi que la liberté qu’il a prise d’ouvrir le marché Sénégalais aux pays émergents étaient la vraie rupture non autorisée par ces puissances. La suite on la connait. Calomnié par une société civile extravertie, diabolisé ensuite par une presse affairiste et déstabilisé enfin par des grèves de syndicats inféodés politiquement aux partis de gauche, qui ont cherché à rendre ingouvernable le pays, le panafricaniste Wade a fini par tomber sous les coups d’une prétendue révolution colorée pilotée de l’extérieur. La réalité est que derrière l’élection démocratique qui l’a fait partir, se cache un véritable coup d’État civil à la Georgienne. L’enseignement à tirer tout cela est que l’alternance par l’usage des mensonges consensuels est aisée. Mais réussir l’alternative est plus difficile à faire. Elle devient encore plus compliquée quand on promet de faire mieux que Wade pour résoudre au plan économique, social et politique les problèmes de sénégalais.
Les Sénégalais qui avaient commencé à soulever, à travers des questions précises sur la création d’emploi et sur la baisse des prix de denrées de première nécessité, le problème de l’inexistence d’application effective des promesses de campagne électorale se sont vus recentrés bruyamment sur un film d’action en noir et blanc. Dans ce film, le besoin de construire dans la tête du sénégalais moyen la représentation sociale d’un justicier propre incarné par les membres de la majorité présidentielle qui traque les sales voleurs incarnés par les membres de l’opposition est, à la base de la mise en scène d’un jeu de rôle qui s’amuse avec un thème stigmatisant digne des films western. Le cowboy blanc y a le beau rôle de justicier. Il va, sans état d’âme, tuer le « méchant indien ». Voilà l’exemple qui inspire une task force cherchant à abrutir le sénégalais moyen grâce à des méthodes dignes des communications hollywoodiennes pour leur faire désirer l’extermination des opposants.
Il faut que le président Macky sorte de cette perspective encadrée et téléguidée de révision et de stigmatisation de la vision wadienne qu’il avait en son temps brillamment déclinée. Il doit abandonner la politique de revanche sur sa propre famille politique que ses alliées socialo communistes et de la société civile extravertie lui impose au nom du principe on gagne ensemble, et on gouverne ensemble. Son parcours brillant avec Wade ne lui donne aucun destin politique à long terme dans ce chemin révisionniste et revanchard. C’est pourquoi personnellement je ne désespère pas de le voir emprunter le chemin de la rectification de la gestion de l’ancien régime et abandonner celui du révisionnisme. C’est le chemin de la rectification qui peut lui donner des perspectives d’homme historique capable de continuer le combat des résistants africains et des pères fondateurs du panafricanisme d’Afrique et de la diaspora. Il a tout à y gagner en terme d’homme démocratique accompli sorti triomphalement d’une compétition pour la succession d’un homme historique et parvenant à fédérer mieux que tout autre figure politique les Sénégalais autour du capital de réalisations du régime sortant. La tentative de liquidation de la mémoire du statut de l’homme historique de Wade est périlleuse et risquée pour lui. Les actifs physiques laissés par lui recréent la mémoire après chaque déconstruction communicationnelle. Je ne lui souhaite pas d’échouer contre Wade, mais de réussir mieux que Wade sur le socle de leurs parcours commun et de leurs réalisations communes. Pour l’intérêt de mon pays et de l’Afrique, je me mets à disposition d’un tel combat.

Amadou Lamine FAYE

E. mail alfconsulting@yahoo.fr
Amadou Lamine FAYE




Vendredi 23 Novembre 2012
Notez

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

26.Posté par k6 le 28/11/2012 23:38
BIEN ARGUMENT ET BIEN VRAI ET TOUT LE MONDE A INTÉRÊT A L APAISEMENT ET LE CALME DANS LE PAYS ÉPIS CES GENS DU POUVOIR QUI PARLE AUJOURD HUI QUI PARMI EUX NE S EST PAS ENRICHIS SUR NOTRE DOS MOUSTAPHA NIASSE DANS LE PETROL TANOR DIENG AVEC NOS ACCORD DE PÈCHE IDI AVEC LES CHANTIER DE THIES JULE NDENE QUI DIT AVEC LES FOND POLITIQUE ETC......DONC VRMT CONCENTRONS NOUS SUR LE DÉVELOPPEMENT DU PAYS ET LAISSONS LES AVEC LE BON DIEU CAR TOUS CES SE SONT TOUS ENRICHI SUR NOTRE DOS ET CE DEBAT NE FERA QUE FAIRE FUIR LES ÉVENTUELS INVESTISSEURS VERS LE SÉNÉGAL.

25.Posté par lepanafricaniste le 27/11/2012 14:30
Birane c'est dommage. j'ai attendu k tu me donnes des réponses précises sur Faye

24.Posté par Dakar..... le 25/11/2012 17:57
Haha ha ton masque commence à tomber AMadou laminé FAYE c 'est toi même qui commente pour ta propre gouverne. Ta pas honte d'écrire un texte et de le commenter. Laisse les lecteurs le faire à ta place.

23.Posté par lepanafricaniste le 25/11/2012 16:16
Birane merci d'avoir essayé de me faire comprendre comme je vous l'ai demandé. Je regrette seulement que tu as utilisés des mots qui pourraient être assimilés à de l'injure. Pour être franc, je trouve que ce texte de Faye est bien écrit et bien argumenté. Les incongruités dont tu parles j'aimerais que tu m'en fasse voir de manière plus nette. Sur la personne de l'auteur, vous semblez le connaître quand vous dites que "toute sa vie se conjugue à l'escroquerie et à l'arnaque". Vous semblez aussi être proche de Macky quand vous dite que "Macky le connaît mieux que quiconque pour en avoir a fait les frais". J'ai regardé son blog et la page facebook de l'alliance panafricaniste qu'il dirige. C'était pour mieux le connaitre. J'ai vu qu'il a écrit 4 livres dont le premier a été préfacé par Macky lui-même à l'époque où il était 1er Ministre. il a également plusieurs diplômes universitaires . bcp de vidéos de ses conférences sont dans blog. Tant que nous y sommes dans ce forum sur l'homme et sur son article disons chacun de manière précise et nette tout ce que nous savons sur lui pour une bonne foiset que les forumistes et les panafricanistes que sommes sachent avec qui on a affaire

22.Posté par Birane le 25/11/2012 13:25
Le panafricaniste cet homme n'a pas pondu cette réflexion il excelle dans le vol du travail des autres, il n'a aucune honnêteté intellectuelle. De plus ce texte est plein d'incongruité. Toute la vie de cet homme se conjugue à l'escroquerie et à l'arnaque , Macky le connait mieux que quiconque pour avoir fait ses frais. C'est un grand imbécile! C'est une saleté ambulante. Dakaractu je vous parle en connaissance de cause cette homme porte la poisse, votre site connaîtra bientôt des problèmes

21.Posté par lepanafricaniste le 25/11/2012 03:52
birane si ce faye n'a pas le bac comment peut il écrire un article de ce niveau intellectuel aussi élevé. Je veux comprendre et slt plait pas d'injures. Un discussion civilisée;

20.Posté par AwA le 24/11/2012 20:39
Hiii ki maako kham vrai domaraaaam la .

19.Posté par Birane le 24/11/2012 20:27
Cette vermine refait surface pour essayer d'arnaquer les gens avec ses balivernes . Pour ceux ne le connaisse pas cet homme est la pire espèce humaine sur terre. Il est sans vergogne et n'hésite pas plonger sa main dans des excréments pour ramasser des sous. Je me demande ce qu'attend le président pour le mettre au frigo . Cette homme recevait chaque mois avec la complicité de Birane Thiam sage 5millions pour une structure fantoche (alliance panafricainiste. Actuellement il a vendu sa maison et habite au sein de l'immeuble qui lui servait de bureau. Cet homme ne fait que copie collée sur Google et se dit écrivain alors qu'il n'a même pas le bac. Des gens de cet espèce devrait fermer leur gueule puante pour l'éternité .brrrk!

18.Posté par sarzo le 24/11/2012 20:12
Chapeau Mr FAYE .

17.Posté par Mame le 24/11/2012 20:12
Tu recommences arrêtes borom lele. On te reconnaîtra tout le temps que tu va écrire . Essais de préparer un bon dossier pour répondre aux limiers.toutes dépensés seront justifiées durant ta gestion au niveau de l alliance. Le nouveau type de sénégalais n à pas besoin de toi

16.Posté par kayne le 24/11/2012 17:19
De grâce on veut on veut des arguments pas des insultes. bravo faye pour ton texte de haute facture

15.Posté par Chris de burg le 24/11/2012 14:11
Imbécile amadou laminé faye c'est toi même qui commente petit chien tu changera jamais. Si savais combien le Président de la République Macky Sall te hait et déteste, tu n'essayerai pas a faire bouger petit cul pour te faire remarqué. Imbécile domaraaaam, attend toi à la prochaine visite de la CREI, sur ta gestion de l'alliance panafricaine. Ton machin budgétivore. Les 26 million par mois que tu recevais du sage de la présidence! Domaraaam

14.Posté par Jams le 24/11/2012 13:59
Amadou lamine FAYE bayil fene tu ne peux pas être auteur et commentateur. Tu emplois des gros mots pour ne rien dire arrête tes conneries

13.Posté par lepanafricaniste le 24/11/2012 11:27
MONSIEUR " ALF est un génie " vous l'avez dit vous-même , Faye est un génie d'une rigueur scientifique redoutable. Ce n'est pas lui que vous contredisez, mais tous les faits historiques qu'il évoque et tous les scientifiques de renom qu'il cite pour étayer son argument. Vous, vous ne citez que vous-même , c'est-à -dire votre ignorance et votre méchanceté. Allez apprendre à lire et à comprendre des textes scientifiques avant de les attaquer. Vous avez étalé dans le monde votre nullité , votre opportunisme et votre innocence pédantesque.

12.Posté par ALF est un génie le 24/11/2012 11:06
Ce FAYE est un génie. Voilà un homme qui s'appuie sur des"clignotants" en Economie et une culture générale assez riche pour justifier le VOL de deniers publics. En fait ce Monsieur légitimise la fameuse phrase: "j'ai crée de nouveaux riches" (Wade kor vivi dixit). Bravo M. FAYE votre exercice est GENIAL: essayer de justifier le manque d'éthique, de morale et de vertu dans la gestion des deniers publics en s'appuyant sur la nécessité de créer des détenteurs de capitaux locaux ! chapeau!! de plus vouloir légitimer cela sous le manteau de la lutte contre l'Occident esclavagisto-colonialiste (selon vos termes): Je suis conquis. Enfin terminer son texte par "Pour l’intérêt de mon pays et de l’Afrique, je me mets à disposition d’un tel combat" comme qui dirait je suis là si vous avez besoin de moi..Je serai le Psdt SALL je ferai appel à vous car quelqu'un qui peut avoir l'idée de faire toutes ces contorsions pour justifier le vol, qui défend cette idée et qui vous dit ensuite sui vous avez besoin de moi pour ce combat je suis là: moi je le prends de suite car Ce FAYE dans la jungle politique est nécessaire, il peut tout défendre.

11.Posté par sidki Diouf le 24/11/2012 09:35
Agabougiz,à force de vouloir denigrer les halpoulars , vous demontrez à la face du monde votre propre racisme , ethnocentrisme et lâcheté dans ce complexe d'inferiorité qui vous anime.
Depuis la minstre de la justice, le procureur de la republique , le procureur special , les juges , la brigade de recherche de la gendarmerie sont la majeure partie des wolofs et tu ne le dis pas
Arrêtez votre racisme aveugle et votre lâcheté de penser que seul le wolof a droit d faire n'importe quoi et sans aucun merite réel. Et tu sais bien que sans les halpoulars le senegal est vide , tu peux visiter l'histoire à nos jours et tu comprebdras mieux. Moi je suis serere de culture wolof et je reconnais la valeur de cette communauté digne et noble .

10.Posté par lepanafricaniste le 24/11/2012 00:46
"Ce débat-là sur la traque des voleurs de la république n’est pas celui des scientifiques et des patriotes soucieux du développement de l’Afrique. Il est celui de mercenaires encagoulés qui veulent jouer aux auxiliaires d’une politique de reconquête impérialiste de l’Afrique. C’est ce qui peut expliquer tout le tapage qui est fait pour décrédibiliser un homme de vision panafricaniste et la réponse scientifique qu’il a apportée à une question savante prise en charge par des patriotiques et des panafricanistes et mise en œuvre avec succès durant ces 12 dernières années".

TROP BIEN DIT FAYE MERCI

9.Posté par BD le 23/11/2012 21:55
Personne dit qu'Abdoulaye Wade n'a rien fait au Sénégal mais à quel prix.Il a beaucoup gâté et fait du mal et c'est tellement colossale que les sénégalais ne peuvent même pas imaginer combien ils doivent rembourser.Abdoulaye Wade est un gladiateur et il faisait du soule bouki souli et pour un pays pauvre comme le Sénégal on a besoin d'un bandit pour nous diriger et malheureusement on est en face de ses même personnes qui nous promettent terre et ciel et au finish rien du tout et par le dessus le marché on souffre.Ils se payent un luxe insolent sur le dos du contribuable et font des fêtes toute la nuit et le lendemain ils diront que c'est le sénégalais qui payera la facture à notre place.On a besoin d'un président qui se soucie de l'avenir des jeunes,l'électricité,l'eau potable,éducation,santé,la formation des jeunes,le travail,les infrastructures,l'agriculture,le loyer,les inondations et les diminuer les denrées de premières nécessités.Si Macky ne respecte pas ses engagement vis-à-vis de la population inchallah en 2017 il partira comme son père adoptif Abdoulaye Wade.On est instruit et je vous dis qu'Abdoulaye Wade n'est pas un panafricain et il ne pense qu'à sa femme et ses deux enfants métis sinon il n'allait pas faire ce qu'il a fait aux sénégalais.Depuis que le Sénégal est Sénégal on a que des politiciens qui nous mentent et volent l'argent du contribuable un point et un trait.On a une exception à la règle c'était notre père Mamadou Dia dit Maodo PSL.C'est le seul qui avait une vision pour le Sénégal mais ce sont ses propres frères de parti qui l'ont accusé et mis en prison sinon tout le reste sont des criminels.Ils se sont tous enrichis sur le dos du contribuables parce que leur immense fortune ils ne l'ont pas hérité ni de papa et maman donc ne nous casse pas les pompons avec Abdoulaye Wade.Ils ont pillé ce pays donc ils doivent répondre à leur gestion.S'ils n'ont rien à se reprocher ils n'iront pas en prison mais si c'est le contraire ils iront en prison et après nous récupérerons nos sous pour l'injecter dans notre économie. Finish

8.Posté par water le 23/11/2012 19:12
babs, votre analyse reflete juste le discours de la presse qui a tantot loue les initiatives, tantot denigre les choix ou orientations: a quel fin? Pourquoi nosdc compatriotes aiment les seconds de la classe, d'eternels contestataires. On peut critiquer les methodes de wade, mais on ne peut ignorer le fait qu'il a bouste l'activite economique et recadre l'impact et le pouvoir qu'avaient les occidentaux chez nous. Quel homme politique dans ce pays, peut jurer qu'il n'a jamais user de son pouvoir pour s'enrichir? Qui? Sans meme toucher a son budget, nous savons tous que ces individus entretiennent leurs militants, avec quel argent, franchement. Les accusateurs d'aujourd'hui sont les acteurs de ces memes pratiques HIER. Alors SVP.

7.Posté par BOUNKATAB le 23/11/2012 18:29
LES ENQUETES DE POLICE BIEN FAITES, C''EST AUSSI UN DEVELOPPEMENT DU PAYS.SI VOUS QUI VOULEZ RENDRE LA SITUATION COMPLIQUEE OU DANGEUREUSE .CE QUI SE PASSE EST TOUT SIMPLE.: LE GOUVERNEMENT TRAVAILLE EN MEME TEMPS ESSAYE DE TRAQUER LES COMPLICES DE WADE QUI ONT PILLE DEVANT TOUT LE MONDE LES DENIERS DU PEUPLE.S'ILS N'ONT PAS PILLE, ILS ONT GASPILLE ET C'EST DU PAREIL AU MEME.

1 2


Dans la même rubrique :