WILANE S’ENERVE AU NOM DU PS- « Les propos de Babacar Diop sont hors-lignes… L’opposition fait face à une angoisse existentielle… La traque doit se poursuivre! »


WILANE S’ENERVE AU NOM DU PS- « Les propos de Babacar Diop sont hors-lignes… L’opposition fait face à une angoisse existentielle… La traque doit se poursuivre! »
Loin de ressembler à un camp militaire où l’ordre est de rigueur, le Parti Socialiste se veut, tout de même, discipliné. Il n’est pas question, comme dans une armée mexicaine, de laisser tout le monde parler au nom du parti ou tenir des propos qui engagent celui-ci. Babacar Diop, coordinateur de JDS l’aura appris à ses dépens. Le professeur et non moins jeune responsable socialiste a récemment, à travers moult réquisitoires, asséné ses quatre vérités au régime Sall, accusant le Président Macky Sall de faire pire que Wade pour n’avoir enclenché aucune voie de rupture. 
Pire, le patron de « Jeunesse Pour la Démocratie et le Socialisme » a trouvé que la famille Faye-Sal avait « privatisé le pouvoir » allant jusqu’à souhaiter son départ de la tête de l’Etat.
Pour Abdoulaye Wilane (qui a fait le déplacement sur Mbacké pour sa communication officielle au nom et pour le Parti Socialiste), les propos « pour le moins excessifs de Babacar Diop », n’engagent que ce dernier, car n’entrant aucunement dans la ligne du parti qui ne les a tenus, ni au bureau politique, ni au secrétariat national encore moins au comité central. « Le point de vue de Babacar Diop ne procède d’aucune constatation officielle » des différentes instances du parti. 
Wilane (dont le visage cachait mal l’énervement de tous les responsables de son parti) de rappeler que chez eux, la discipline est une chose non négociable. Ainsi précise-t-il, que seuls les responsables des instances régulières sont habilités à parler au nom du parti. Et le maire de Kaffrine de demander aux camarades socialistes de retenir cela comme étant le cadre sincère, loyal d’expression des messages et des positions du parti. « Personne ne peut au-delà du SG et du porte-parole, engager la responsabilité du parti. Si en vertu de la démocratie, quelqu’un émet une opinion, ce sera une opinion qui n’engage que celui qui l’émet ». En somme c’est un parti socialiste déterminé à lever toute équivoque et à poursuivre son compagnonnage avec le président de la République. D’ailleurs, pour mettre fin à cette polémique, l’hôte de la presse de Mbacké souligne que « les socialistes sont solidairement responsables de tout ce que le Gouvernement actuel fait. »
 
Juste une pierre dans le jardin de l’opposition
Les socialistes, en plus d’être solidaires de Macky Sall se chargent aussi d’attaquer l’opposition qui serait en train de chercher à saborder la coalition BBY. En effet, selon leur porte-parole « jamais dans l’histoire du pays, une coalition n’a eu autant de longévité. La coalition qui accompagne le Président Macky Sall, dit-il, est une coalition inédite. C’est pourquoi, ajoute Abdoulaye Wilane,  elle cristallise beaucoup d’interrogations.» 
S’attaquant au régime Wade, notre interlocuteur parlera de « gouvernance toxique, aux effets tellement toxiques qu’il a fallu du courage, de la détermination et beaucoup de patience pour changer l’ordre des choses et aller dans le sens de satisfaire les attentes des Sénégalais. L’opposition fait face à une angoisse existentielle ». L’homme se félicitera des « relations plus que solides entre les différents leaders de la coalition ». Par rapport à la sortie de Dansokho parlant de pays en danger, Wilane temporise en estimant qu’un homme de sa trempe ne saurait larguer des pierres juste pour faire mal.Il fustige, par ailleurs, les conclusions du groupe de travail de la détention arbitraire de l'Onu demandant la libération de Karim Wade, non sans demander le réexamen par cette commission du dossier.
Lundi 8 Juin 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016