Vraie fausse alerte à la bombe au Radisson : L’erreur fatale qui va perdre l’auteur du coup de fil

L’enquête ouverte par la Division des investigations criminelles (Dic) pour faire la lumière sur la vraie fausse alerte à la bombe au Radisson avance à grands pas. Il n’est pas risqué de dire que l’auteur du coup de fil est cerné. Révélations exclusives...


Vraie fausse alerte à la bombe au Radisson : L’erreur fatale qui va perdre l’auteur du coup de fil
«Nous allons débusquer l’auteur de ce coup de fil», assurait le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo qui s’était personnellement rendu au Radisson Blu (Corniche ouest, Dakar) vingt-quatre heures après la vraie fausse alerte à la bombe.
Une promesse qu’il a réitérée, hier, lors de la cérémonie de remise de diplômes aux sortants de l’Ecole de police.
Selon nos informations, l’enquête pilotée par la Division des investigations criminelles (Dic) avance à grands pas. Libération a appris de sources sûres que le numéro de téléphone d’où l’appel a été émis a été identifié et localisé. Il s’agit du numéro d’une cabine téléphonique de la capitale française. On pourrait croire qu’avec un tel développement, il serait quasi impossible de retrouver l’auteur du coup de fil. Seulement, ce dernier a commis une grosse erreur.
Trente secondes avant de passer son fameux coup de fil, il a appelé sur le standard du Radisson pour sans doute s’assurer qu’il avait le bon numéro. Un appel qui a duré cinq secondes puisqu’il a raccroché dès que le standardiste a décroché. Seulement, cet appel a été émis depuis un numéro de téléphone portable français qui est en cours d’identification. C’est dire qu’il n’est pas exagéré, ni risqué de dire que l’auteur du coup de fil sera effectivement identifié. Du moins, l’identifiant au nom de qui le numéro a été enregistré.
Il faut rappeler que cette vraie fausse alerte à la bombe est la troisième du genre notée au Sénégal. Il y’a de cela quelques années, un individu avait appelé le standard de l’aéroport pour annoncer qu’une bombe était dans un appareil, en provenance de Rabat (Maroc), qui devait se poser à Dakar. Les vérifications entreprises ont permis de découvrir l’auteur du coup de fil. Arrêté par la suite, il s’avère qu’il voulait empêcher sa femme de voyager.
Plus récemment, un autre individu avait annoncé la présence d’une bombe au siège de la Bank of Africa (Boa) aux Almadies.  La Section de Recherches qui conduisait l’enquête avait intercepté un suspect à Thiès, avant de le relâcher.
Pour autant, les recherches se poursuivent pour mettre la main sur le coupable...
Jeudi 13 Août 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016