Votez le OUI massif au 20 Mars, c’est renforcer l’Etat de droit, la crédibilité de nos institutions et neutraliser les théoriciens de la contestation permanente


Votez le OUI massif au 20 Mars, c’est renforcer l’Etat de droit, la crédibilité de nos institutions et neutraliser les théoriciens de la contestation permanente
D’abord, les partis politiques de l’opposition  et la société civile filent du mauvais coton et travaillent à instaurer un précédant dangereux en revendiquant un mépris total à la décision émanant du conseil constitutionnel. Une telle position vis-à-vis de cette institution met a nue leur ambition cachée de ne rouler que pour  leur intérêt crypto-personnel et non pas pour le renforcement et  le maintien d’un Etat de droit. Contrairement au président Macky SALL qui s’est soumis, dans le seul but de respecter fondamentalement l’Etat de droit, de pérenniser la stabilité et la crédibilisation du conseil constitutionnel issue exclusivement de la volonté populaire lors du référendum de Janvier 2001. Cette posture est celle d’un homme d’Etat qui évite d’installer une jurisprudence dangereuse pour la postérité parce que l’histoire politique  a démontrer  que beaucoup de pays africains qui ont sombre l’ont été a la suite d’un non respect d’une décision de justice relative a l’organisation d’élections. Au point qu’il urge d’appeler le peuple à faire preuve de discernement entre ceux qui s’engagent pour le progrès social illustre  par la couverture maladie universelle, la bourse de sécurité familiale, la carte d’égalité des chances, la baisse du loyer, la baisse des prix des denrées de première nécessite et ceux qui ne vie que pour  les  prochaines échéances électorales afin de pouvoir monnayer leur soutien  a tel ou tel autre candidat.
Ensuite, il est important d’indiquer au front du non ou du boycott du référendum que le renforcement de la démocratie exige impérativement le respect des décisions  de justice. Contrairement à ce que soutien  le maire de Dakar Khalifa SALL, face a cette décision du conseil constitutionnel le chef de l’Etat ne pouvait que respecter le principe de légalité qui suppose au premier chef le respect des principes constitutionnels. Cette posture du président Macky SALL  est totalement différente de la démarche du maire Khalifa SALL qui est inhérente à la sournoiserie politique. De plus la ou l’on discute de respect d’engagement monsieur Khalifa SALL doit adopter le profil bas parce qu’il est le prototype achevé d’un homme politique qui a toujours trahi sa base affective au lendemain de chaque élections. Egalement il demeure pour la jeunesse sénégalaise le modèle parfait du fractionnisme et du reniement de sa famille politique. 
Enfin, votez  pour le OUI massif au 20 Mars c’est renforcer l’Etat de droit, la crédibilité de nos institutions et neutraliser les théoriciens de la contestation permanente.
 
 Pape THIAM
Chargé de Mission à la Présidence de la République
 Responsable APR aux Parcelles Assainies.

 
Mercredi 24 Février 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :