Vote de la loi sur la refonte du fichier électoral : Les mille et une remarques des parlementaires


«Il faut revoir le modus-operandi pour écarter le stock-mort du fichier électoral. Il s’agira de faire en sorte qu’on n’impose pas des charges de travail aux Sénégalais parce que la liberté de vote est un droit fondamental trop sacré dans notre pays. Ce n’est pas de cette manière qu’on peut réduire l’abstention.»
C’est en effet la conviction d’Aïssata Tall Sall, député et maire de Podor, qui s’exprimait sur la refonte. «On aura tout faux de vouloir rayer une personne du fichier simplement parce qu’elle n’est pas présente physiquement. On ne demande pas une refonte partielle par une présence physique. Ce n’est pas de cette manière qu’on pourra trouver une solution au problème», avertit la responsable socialiste.
Sur la carte d’identité communautaire, Aïssata Tall Sall a noté qu’elle concerne beaucoup de ressortissants de la CEDEAO et qu’elle est la garantie que tous les Sénégalais qui en sont détenteurs pourront voter. «Elle est le rideau de fer, la séparation laissée entre un ressortissant de la CEDEAO et un électeur sénégalais».
Vendredi 12 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :