Vol en réunion et coups et blessures volontaires : Youssoupha Diallo relaxé après avoir organisé l'agression du mari de sa cousine Awa Kane


Vol en réunion et coups et blessures volontaires : Youssoupha Diallo relaxé après avoir organisé l'agression du mari de sa cousine Awa Kane
La partie civile Serigne Saliou Khoulé et sa femme Awa Kane sont en pleine procédure de divorce qui n'est pas encore prononcé. Entre temps, la dame Kane est rentrée chez ses parents comme le font d'ailleurs beaucoup de Sénégalaises. Cependant, son mari est en permanente communication avec son épouse afin d’arrondir les angles. Ce qui n'a pas plu à son cousin Youssoupha Diallo qui a d'abord cherché le numéro du mari Serigne Saliou Khoulé, avant de l’appeler et de lui envoyer depuis le 15 mai 2017, des sms le sommant de laisser en paix sa femme. Mieux encore, aussi téméraire qu'il est, Youssoupha a engagé des hommes de main pour qu'ils fassent la fête au sieur Khoulé, l'époux de sa cousine. 

Ainsi un jour, alors que ce dernier se rendait à Yoff Diamalaye, il a été agressé par 4 gros bras qui lui ont occasionné des blessures. Non content de l’avoir agressé, ils ont dérobé la somme de 2 millions qu’il gardait par devers lui, un portable ainsi que ses effets personnels. Une plainte déposée par le plaignant a permis d'accéder au mis en cause après les réquisitions de la Sonatel. Entendu depuis l'enquête préliminaire durant laquelle il a nié les faits, Youssoupha sera inculpé pour vol en réunion et coups et blessures volontaires entraînant une interruption temporaire de travail de 7 jours puis mis en détention provisoire. 

Hier devant le tribunal, le plaignant est revenu clairement sur les faits. “Tout est parti le jour où j'ai reçu un appel d'un homme qui me menaçait. Pour connaître son identité j'ai enregistré le numéro pour voir son profil whatsApp. C'est là que j'ai vu que c'était lui qui me menaçait. Lors de mon agression à Diamalaye, je l’ai reconnu, car c'est lui qui m'a donné un coup au moment qu'un autre me tenait par le collet par derrière. Je me suis blessé au niveau des jambes. Et quand il me giflait, il me disait de quitter ma femme. Ils ont volé mon argent et ma voiture qu'ils ont saccagée. ”

Mais l'inculpé a réfuté toutes les accusations portées à son encontre. ”Je l'ai appelé et lui ai envoyé des messages, mais je ne l'ai pas menacé”, a t-il balayé du revers de la main. Et d’ajouter : “Je voulais juste qu'on ait une discussion entre hommes pour voir comment régler son problème avec sa femme. Je ne l'ai jamais agressé ni envoyé quelqu'un pour le faire”.

L'avocat de la civile estime que Youssoupha doit être retenu dans les liens de la prévention après les réquisitions du procureur. Selon lui, il est constant que le prévenu a eu à menacer la partie civile car un huissier a été saisi pour faire le constat des messages et des appels. A cela, s’ajoutent les blessures qui sont matérialisées par le certificat médical accordant une itt de 7 jours. 

Pour finir, la robe noire réclame 5 millions de francs CFA pour toutes causes de préjudice confondues. Mais, à en croire que c’était le jour de chance de Youssoupha, le procureur Rokhaya Dione a requis le renvoi des fins de la poursuite sans peine ni dépens des chefs d'accusation de vol en réunion et de coups et blessures volontaires. Pour sa conviction, le parquet atteste qu'il n'y a pas d'éléments suffisants permettant d'entrer en voie de condamnation. Cette même demande est formulée. 

Pour l’avocat de la défense, Me Ibrahima Mbengue aucune preuve incriminant son client n'a été rapportée à la barre. A la fin des débats, le prévenu Youssoupha a été relaxé purement et simplement par le tribunal et la partie civile Serigne Saliou Khoulé débouté de sa demande.
Mardi 13 Juin 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :