Visite mouvementée du PR à l'Ucad : « La faute revient au responsable du Coud qui a politisé la visite » (S. Ababacar N'diaye, SG Saes)


 Visite mouvementée du PR à l'Ucad : « La faute revient au responsable du Coud qui a politisé la visite » (S. Ababacar N'diaye, SG Saes)
Le physico-chimiste Seydi Ababacar Ndiaye, secrétaire général du Saes, à propos des jets de pierres sur le cortège du Président vendredi dernier, met tout sur le dos du directeur du Coud, Cheikh Omar Hanne, qu’il accuse d’avoir politisé la visite du Président. « Il est inadmissible que quiconque, encore moins un étudiant, dans le temple du savoir de Cheikh Anta Diop, jette des pierres en direction des autorités, surtout du président de la République. Je ne suis pas persuadé qu’un étudiant puisse jeter de façon intentionnelle une pierre en direction du président de la République. Je n’y crois pas. Si vous voulez mon avis, franchement, je pense que la faute revient au responsable du Centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD). C’est eux qui ont politisé. Le président de la République a posé une première pierre dans le campus social. Il y avait des étudiants. J’ai même vu un étudiant qui fait partie des groupes d’étudiants de master 1 qui barraient la route quelques jours avant. Il était là, il était venu me saluer, il était avec le Président, tranquillement. Je peux même donner son nom. Vous n’avez pas entendu ce problème.
Ensuite, il est parti à la faculté de Sciences, vous n’avez pas entendu de problèmes. Pourquoi il s’est passé cela au portail séparant le campus dit social à celui pédagogique? Parce que ça été politisé pour dire la vérité. Il faut dire les choses telles qu’elles sont, j’assume mes responsabilités. J’étais avec Cheikhou Sylla (SG de la section supérieure du Sudes) qui peut témoigner. Quand le Président nous a quittés, on est rentré. Au camp Jérémy, on a trouvé des femmes qui parlaient pulaar. Je les ai entendus, ce sont des gens qui ont été ramenés de Ndioum. Mon ami Cheikh Omar ne sera pas content, mais ce n’est pas mon problème. Ils ont rendu un mauvais service au Président » dira t-il. Le syndicaliste d’ajouter dans cet entretien avec « EnQuête » que le chef de l’Etat savait qu’il n’était pas en terrain conquis. « C’est évident. Il était aussi accompagné du ministre de tutelle qui n’est pas non plus un ami des étudiants. Donc, le Président savait très bien où il venait. Donc pourquoi vouloir lui cacher des choses qu’il n’ignore pas. C’est absurde et ridicule. De la même façon qu’on a laissé des étudiants porter des t-shirts à l’effigie du Président, de la même manière, on devait laisser les autres qui avaient dit qu’ils mettraient des brassards rouges. Si c’était le cas, vous croyez qu’un étudiant oserait, après qu’on a tout mis en place, se lever et jeter une pierre sur le Président. Non ! Parce qu’il sait très bien qu’il aurait commis un attentat contre le Président ».
Autre chose, selon lui : « la police a un contentieux avec les étudiants. Elle a été stationnée dans le campus du 21 novembre 2013 jusqu’au 14 août 2014, date de la mort par balle de l’étudiant Bassirou Faye. C’est presque un an, malgré tout ce que le Saes a fait pour les faire partir. Ils étaient là, à se trimbaler, à provoquer les étudiants. Entre-temps, ils ont saccagé deux fois les chambres des étudiants, détruisant leurs cours, leurs matériels et tout ce qui est une violation de domicile. Les photos et les vidéos sont là.  Dès le matin du vendredi 31 juillet 2015, les étudiants ont commencé à chanter policiers assassins. Si ces mêmes policiers se permettent de filtrer les étudiants, parce qu’ils ont des brassards rouges, vous voyez ce que cela peut donner. Je pense que les forces de l’ordre n’ont pas rendu service aux étudiants. Je suis tellement triste et peiné pour le Président qui avait commis un acte historique, en venant visiter l’université ».
Mercredi 5 Août 2015
Dakaractu




1.Posté par abdoulaye le 05/08/2015 09:12
Vous n'êtes pas sérieux "sedikh". Votre manière de vouloir gérer l'UCAD est aussi politique. Vous n'êtes pas neutre dans vos analyses. Je peux vous dire que vous êtes instruits mais pas éduqués. Vous avez une grande part de responsabilité dans les combines qui ternissent la vie de l'UCAD. Votre problème c'est Marie Tew Niane, je sais qu'il est entrain de mener des réformes qui vont porter leurs fruits inch allah.. Avec votre turban sur la tête, je m'étais dit : il va commencer de se rappeler de DIEU avant d'ouvrir la bouche. Un conseil : va payer de ta poche pour loger ta famille comme tous les sénégalais, les appartements de l'université sont des logements de fonction.

2.Posté par modou le 05/08/2015 09:18
Bravo professeur. C'est une analyse que je respecte et je salue.

3.Posté par dieng le 05/08/2015 09:18
analyse pertinente !! Mr le Professeur!

4.Posté par serigne lamine loum le 05/08/2015 09:34
Merci de la leçon professeur, au moins , vous on ne va pas vous soupçonner de parti pris.C'est l'excès de zèle des renégats politiques de l'acabit de Cheikh Omar Hann qui va perdre le président Macky Sall.J'attends avec impatience les réactions stupides d'un autre repenti , en l’occurrence Baila Wane.Ma conviction est qu'aussi longtemps qu'un chef de l'Etat va demeurer un chef de parti , l'institution qu'il incarne va poser problème.Encore merci Professeur de cette réaction courageuse et tant pis pour les intellectuels qui ont vendu leur âme pour des strapontins

5.Posté par SAT le 05/08/2015 09:38
Donc, M. Ndiaye voudrait que tous ceux qui parlent le Pulaar soient renvoyés au Fouta, quel con celui-là. De telles réflexions motivent justement les excès des étudiants du PDS qui vont payer.

6.Posté par Pap le 05/08/2015 14:39
Son francais est d'une mediocrité incroyable, indigne d'un universitaire qui de surcroit a fait ses etudes en France (selon ses propres dire dans la presse) ! Qu'il aille faire de la recherche d'abord ; il stagne depuis plus de dix ans dans le meme grade universitaire (selon toujours une deduction faite sur ses propres dires). N'importe quelle université occidentale ou asiatique l'aurait remercié pour insuffisance de resultat.

7.Posté par torodo le 05/08/2015 15:19
Avec des professeurs pareils tout peut arriver au campus.faut fermer l universite et envoyer les bons etudiants a l etranger pdt 5 ans.a part rouspeter quelle est la production intellectuelle de ce "prof" ethniciste?

8.Posté par torodo le 05/08/2015 15:25
Vous selectionnez visiblement les commentaires

9.Posté par Cadie le 05/08/2015 17:47
Vraiment professeur vous êtes partisan vous n'avez pas condamné ces actes barbares vous êtes démasqué

10.Posté par citoyen concerné le 05/08/2015 18:17
Malgré tous les griefs que vous êtes en droit d'exposer, vous manquez quand même de cohérence dans vos propos.
D'abord, comment pouvez-vous être certain que ce n'est pas le fait de quelques étudiants aux desseins inavoués? Vous ne pouvez pas déduire du comportement de ce seul étudiant dont vous faites cas, au comportement de parties d'une foule dont vous ne pouviez nullement connaitre ni deviner les intentions! Ou bien voulez-vous tout simplement accuser des corps étrangers à l'Université sans en avoir les preuves?
En même temps vous semblez pourtant vouloir justifier ce qui s'est passé au campus social par diverses raisons liées aux forces de l'ordre, à la tutelle ou au Directeur du COUD qui aurait politisé l'évènement. Ce qui revient plus ou moins à dire que des étudiants ont pu réagir violemment pour manifester leur colère.
Un peu de prudence et de réserve dans vos propos serait beaucoup plus indiqué!



Dans la même rubrique :