Visite économique : Pour la mise en place, au niveau local, de commissions de suivi et de surveillance de l’état des infrastructures


Visite économique : Pour la mise en place, au niveau local, de commissions de suivi et de surveillance de l’état des infrastructures
 Comment faire pour que les projets présidentiels se renforcent, s’enrichissent, se nourrissent de la différence et deviennent une vision partagée qui transcende les clivages partisans et se perpétue dans le temps ?
 Le PSE, le PUDC, le PUMA, PROMOVILLES participent tous d’une certaine intelligence territoriale en réduisant les inégalités territoriales.
 Pour la pérennisation des réalisations à coup de milliards nous proposons la mise en place, au niveau local, de commissions de suivi et de surveillance de l’état des infrastructures, placée sous la tutelle de l’administration, et composée de manière inclusive, chargée d’établir un rapport annuel sur l’état des infrastructures.
En effet, ce n’est plus la propriété, en tant qu’accumulation de signes extérieurs de richesses individuelles, au détriment de la communauté, qui assure l’inclusion sociale, mais la qualité des infrastructures qui permettent l’accès aux services sociaux, économiques et éducatifs.
 Le PUDC et le PUMA en particulier serviront à corriger les incohérences ou distorsions  territoriales héritées de la colonisation. Ces projets et programmes réservent une place de choix à la région orientale.
 Prenons le cas du département de Koumpentoum, pour illustrer en termes de réalisations concrètes, les acquis enregistrés en matière d’infrastructures routières, de santé, d’éducation, d’hydraulique. Un exemple : le projet de revitalisation des marigots pour en faire des bassins pastoraux, est d’une pertinence telle que les conflits entre pasteurs nomades et paysans seront dépassés.
 Après avoir exprimé leur satisfaction pour les acquis déjà obtenus, les populations de Koumpentoum demandent la réalisation de la route Koumpentoum-Linguère qui fait 212 km, dans une zone de forte transhumance qui revêt un enjeu économique, social, sécuritaire et même éducatif. C’est un axe qui a une fréquentation dense à partir du mois  d’octobre avec les transhumants.
 L’Afrique est mue par de puissantes forces démographiques et migratoires ; c’est un continent qui subit une très grande et rapide transformation. Par conséquent, une réorganisation de ces espaces, de la société et de la culture doivent être intégrée par nos leaders. C’est ce qu’a compris le Président Macky Sall.
 Avec la crise, les enjeux d’appartenance, d’identité, de mobilité et d’exclusion sont en cours ; la réalité et les problèmes se complexifient. Que faut- il faire ?  Comment lire l’avenir ? Avec quels instruments ? Quels types d’institutions ?
 Il faut savoir qu’une économie d’émergence n’est pas celle qui cherche ou propose des solutions tirées du passé ; les problèmes d’hier ne sont pas ceux auxquels nous faisons face aujourd’hui et demain ne sera pas comme aujourd’hui.
 Une société est en décadence lorsqu’elle ne parvient plus à se doter d’une conscience créative capable d’inventer ses propres modèles ou solutions adaptés à ses défis présents et futurs.
 Il faut avoir le courage de rompre avec cette réalité en mettant en place des institutions audacieuses capables de faire face à nos défis sécuritaires, économiques, éducatives, politiques, culturels etc.
 Les institutions mises en place traduisent par ailleurs la pertinence de cette option de consolidation de l’intégration et la solidarité nationales.
 Dans un contexte international où les grands ensembles sont menacés de désagrégation (Brexit en Europe), les flux migratoires exacerbés par la situation chaotique en Irak, en Syrie, en Libye et ailleurs,  et la montée de la xénophobie, et autres menaces sur la sécurité et la paix, le Président Macky SALL a compris la pénitence de cette démarche d’inclusion sociale et de solidarité.
 Pour appuyer cette démarche, il nous semble indiqué de capaciter les communautés pour leur permettre de s’approprier des politiques mises en œuvre à leur profit et de faire face aux défis, menaces et périls.
Jetons un regard sur certaines constituions mises en place par le Président Macky SALL.
 Le Conseil Economique, Social et Environnemental (Cese) qui confère à l’expertise nationale, dans sa diversité, un rôle primordial dans la réflexion sur les questions économiques et sociales
 Le Comité National pour le Dialogue des Territoires (CNDT) qui est un mécanisme de coopération entre territoires, d’échanges de bonnes pratiques.
 Le Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT) qui renforce la responsabilisation dans le processus de décentralisation.
 Le Haut Conseil pour le Dialogue Social (HCDS), qui assure la promotion du dialogue et de la médiation sociales.
 Le mouvement And Defar Niani félicite le Président et exprime la satisfaction des populations pour les réalisations enregistrées dans divers domaines, mais  lui transmet les attentes de celles-ci et lui témoigne de sa confiance pour cette vision prospective, porteuse d’espoir pour les générations actuelles et futures.
                                                                                                                   ABDOULAYE NDAO Président And défar Niani
 
Jeudi 20 Octobre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :