Visite d’État d’Adama Barrow à Dakar : Les accords de défense au menu


 Adama Barrow ne perd pas de temps pour tenir sa promesse de consacrer sa première visite au Sénégal, en tant que chef d’Etat de la Gambie. Le tombeur de Yahya Jammeh entame ce jeudi un séjour de trois jours chez son voisin et souteneur, Macky Sall, avec lequel il entend sceller les axes principaux devant impulser les nouvelles relations entre leurs deux pays. Selon les services de communication de Macky Sall, le séjour du Président Barrow à Dakar va permettre de donner un nouveau contenu aux relations entre les deux pays « suite au changement intervenu en Gambie ». Une annonce qui confirme le Président gambien, lequel disait il y a deux semaines, que son séjour au Sénégal sera l’occasion de trouver des solutions définitives aux questions bloquées par son prédécesseur Yahya Jammeh. Sous l’ère du dictateur gambien déchu, les relations bilatérales entre Dakar et Banjul ne l’étaient plus que de nom.
 
Dès ce jeudi, Adama Barrow et Macky Sall décideront donc d’un modèle bilatéral de coopération et de collaboration dans le trafic routier sur la Transgambienne, dont la construction du nouveau pont avec en perspective la redynamisation de l’Organisation de la mise valeur du fleuve Gambie (OMVG). La circulation et les séjours des ressortissants dans les deux pays, mais aussi et surtout la mise en place d’une Commission permanente entre les deux pays pour dépasser l’inefficace Secrétariat permanent, sont aussi des sujets à l’ordre du jour. Preuve que Macky Sall et Adama Barrow veulent aller plus loin dans leur nouveau schéma de coopération, il se souffle que la nouvelle Commission permanente entre le Sénégal et la Gambie sera alternativement présidée par l’un des deux chefs d’Etat. Et dans cet ordre d’idées, un Conseil des ministres annuel réunira les deux Gouvernements. EnQuête a aussi appris que les accords en matière de Défense et de coopération militaire entre les deux pays, tombés aux oubliettes sous Yahya Jammeh, seront revisités afin de les rendre pratiques, dans l’intérêt des deux pays. C’est un secret de polichinelle de rappeler que la Gambie, de par sa géographie et de par le rôle joué par Yahya Jammeh dans la crise en Casamance, est devenu un gros facteur d’instabilité pour le Sénégal et la sous-région.
 
Ses frontières étaient en effet la porte d’entrée et de sortie de trafics de tous ordres et d’une économie opaque alimentée par la contrebande, la drogue, le trafic d’armes, le blanchiment d’argent et d’autres facteurs auxquels l’ancien président gambien était souvent mêlé, de près ou de loin. D’où l’importance que le Président Barrow attache à la conclusion de nouveaux accords de défense avec le Sénégal qui s’est montré, selon ses propres termes, « à la hauteur du digne frère » l’ayant accueilli en sa capacité de Président élu, lorsque Yahya Jammeh voulait confisquer sa victoire obtenue aux urnes. Il faut rappeler que les forces sénégalaises constituent en ce moment le cœur des troupes de la Mission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest en Gambie (MICEGA) qui assure la sécurité du Président gambien, des officiels de son gouvernement et des institutions gambiennes, tout en facilitant la restructuration et le retour de la confiance entre les Gambiens et leurs forces de sécurité. Tout ceci sera scellé dans des accords de partenariats économiques et diplomatiques qui seront signés le samedi entre les deux pays. La veille, le Président Barrow aura effectué une visite dans l’une des grandes cités religieuses du Sénégal où il fera sa prière du vendredi.
EnQuête
Jeudi 2 Mars 2017
Dakar actu




Dans la même rubrique :