Violence électorale à Rufisque : La localité transformée en champ de bataille

La violence s’invite dans la campagne électorale pour locales du 29 Juin prochain. Depuis le démarrage, agressions et batailles rangées se succèdent.


Violence électorale à Rufisque : La localité  transformée en champ de bataille
Après les deux affrontements entre les militants de Bes Dou Niakk et ceux du maire sortant faisant des blessés graves et une arrestation, c’est au tour des autres coalitions de nouer avec la violence. La coalition Benno Bokk Yakaar est entrée dans la danse en agressant les membres de la coalition Taxawu Sa Gokh de Djibril Samb ce Lundi 16 Juin 2014. Monsieur Samb a fait état de nervis du député Apr Souleymane Ndoye qui ont saccagé sa maison des Hlm de Rufisque où  toutes les vitres ont été cassées par des jets de pierres, alors qu' il se reposait tranquillement.
Faux ! Rétorque le camp de Souleymane N'doye.
Selon ces derniers, ce sont les partisans de Djibril qui ont commencé les premiers. Donnant de plus amples précisions, les amis du député précisent que leur caravane rentrait d’une visite de chez le chérif des Hlm, lorsque les partisans de monsieur Samb se mettaient à leur lancer des pierres. Ce qui les a amenés à riposter.
Usage d’armes à Sangalkam
Hier, le principal challenger du ministre Oumar Guèye dans la commune de Sangalkam, Bara Guèye a organisé une conférence pour dénoncer les agressions que les membres de sa coalition ne cessent de subir depuis le début de la campagne. Selon la tête de liste proportionnelle de la coalition Vision Rufisque à Sangalkam, « un certain nombre de faits dont nous sommes victimes et qui se sont produits ici à Sangalkam entre le 07 et le 16 Juin 2014 ».
En tout, Bara Guèye dénombre trois incidents violents provoqués par des nervis appartenant au camp du ministre du tourisme et des transports aériens. Ce qui couronne le tout selon le rival d’Oumar Guèye, : « enfin, hier nuit (Lundi 16 Juin 2014), durant un grand rassemblement organisé à la place publique de Sangalkam, des nervis d’Oumar Guèye à bord d’une 4X4 pick up…ont fait irruption dans notre manifestation et ont fait usage d’une arme à feu et de jets de pierres occasionnant plusieurs blessés  et des dégâts matériels ». A cela s’ajoute, un  militant agressé à l’arme blanche alors qu’il rentrait tranquillement chez lui. 
Des accusations qui aux yeux du camp d’Oumar Guèye, frise le ridicule. De l’avis du principal lieutenant du ministre du tourisme, « le sieur Bara Guèye est un politicien en perte de vitesse, cherchant à rebondir. C’est un cadavre politique! », confie N'diagne Diop, président de la délégation spéciale de Bambilor. Selon ce dernier, « Bara Guèye n’a aucune crédibilité parce qu’en trois ans, il a fait quatre partis politiques. Il a fait le Ps avant d’entrer au Pds, à la génération du concret pour terminer à l’Apr ». Avant de lancer un défi : « Bara Gaye ne gagnera pas un seul bureau de vote à Sangalkam ». 
Des journalistes pris à partie
Quatre journalistes ont subi les foudres des nervis du maire sortant de Rufisque.  Venus couvrir le meeting de Badara Mamaya Sène au quartier Diamguène dans le Nord de Rufisque, ces chasseurs d’informations ont été littéralement attaqués et roués de coups. Ils doivent leur salut à quelques personnes qui les ont évacués dans une maison voisine.
Il faut noter qu’il y avait un reporter de la radio communautaire Jokko Fm, un de Fm Sénégal, un d’Echos2rue.com et un autre qui les accompagnait.
Mercredi 18 Juin 2014




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016