Viol, détournement de mineur et pédophilie : Le Nigérian Chukwudi Udensi risque la peine maximale


 Viol, détournement de mineur et pédophilie : Le Nigérian Chukwudi Udensi risque la peine maximale
Chukwudi Udensi, réfléchira à deux fois avant d’entretenir une quelconque relation avec  des collégiennes. En effet, le nigérien a été attrait à la barre pour viol,  pédophilie et détournement de mineur. Ayant reconnu les faits à l’enquête préliminaire, il indique cependant avoir été maltraité par les policiers qui l’ont forcé à signer. Délibéré, le 25 Juillet.
Chukwudi Udensi, un ressortissant nigérian,  a été attrait à la barre  hier, pour viol, pédophilie et détournement de mineure. En effet, le ressortissant Nigérien détient un débit de boisson qui se trouve prés du Cem Adama Ndiaye à Niarry Tally. Marié et père de deux enfants, l’homme de la quarantaine avait fait la connaissance de Léna Ba par le biais de sa copine Yadi qui est actuellement en Guinée Conakry. C’est ainsi que la fillette de 16 ans se présentait régulièrement chez le nigérian pour entretenir des relations sexuelles avec lui. Ce dernier, lui faisait aussi visionner des films pornographiques avant de coucher avec elle. Ne pouvant pas satisfaire son désir sur une seule fillette, Léna Ba décide de lui présenter une de ses camarades de classe sous le nom de Liliane Diop qui suit à la lettre les désirs de son bourreau. Ainsi, lors de l’enquête préliminaire, le Nigérian, à voir Chukwudi Udensi a déclaré avoir entretenu des relations sexuelles avec les fillettes. « J’utilisais des préservatifs lors de mes relations avec les deux jeunes filles. Quand elles venaient chez moi, je leur donnais de l’argent mais j’ignore la somme.  Les deux filles venaient me voir en groupe ou parfois elles venaient seules. Je leur faisais voir des films pornos », a affirmé le nigérian.
Hier à la barre, le prévenu a contesté les faits et dit avoir été maltraité par les policiers. C’est ainsi qu’il affirme devant le juge qu’il ne reconnaît que Léna Diop car ils habitent ensemble.  Poursuivant, il atteste qu’il n’a jamais eu de rapports sexuels avec les fillettes et il leur a jamais fait visionner des films pornographiques. A la barre, Liliane Diop a déclaré qu’elle s’est rendue trois fois chez le Nigérian et n’a entretenu avec lui qu’un rapport sexuel. Elle confirme avoir regardé des films pornographiques avec lui. « Il m’a remis de l’argent à trois reprises, 500 francs, 1000 francs et 1500 francs », a expliqué la jeune fille.  Quant à Léna Ba, elle affirme avoir couché trois fois avec le Nigérien. Continuant, elle déclare qu’à chaque rapport sexuel, Chukwudi Udensi lui remettait la somme de 1000francs.
Ainsi, l’avocat de la partie civile dans sa plaidoirie, a expliqué que le Nigérian a forcé les gamines à entretenir des relations sexuelles avec lui. Par rapport, aux films pornographiques, il souligne que le sieur Chukwudi Udensi a perverti les fillettes. Pour lui, le détournement de mineur et l’acte de pédophilie sont avérés. Ainsi, la robe noire demande une amende de 2 millions pour chaque victime à titre de dommages et intérêts. Le procureur, quant à lui, a demandé la peine de 10 ans pour le nigérian. D’après lui,  les 3  faits qui lui ont été reprochés sont tous constants. Par contre, pour l’avocat de la défense, les faits ne sont pas constants car ce sont les filles qui se rendaient de leur propre gré chez le nigérian. S’expliquant, il précise les filles n’ont pas le droit de réclamer des dommages et intérêts.  Pour le viol, continu, il a des doutes car le nigérian ne les a pas forcé. Ainsi, il demande la relaxe de son client au bénéfice du doute. 

Mardi 19 Juillet 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :