Vingt personnes assassinées dans un sanctuaire soufi au Pakistan

Vingt personnes ont été assassinées et quatre autres blessées tôt dimanche dans un sanctuaire soufi au Pakistan, a annoncé la police, qui a mis en cause le gardien de ce site.


Vingt personnes assassinées dans un sanctuaire soufi au Pakistan
Quatre femmes figurent parmi les personnes tuées au sanctuaire de Mohammad Ali dans la province du Punjab par des hommes armés de bâtons et de couteaux, selon la police.

Trois suspects ont été arrêtés, dont le gardien du sanctuaire.

"Le gardien du site, Abdul Waheed, âgé de 50 ans, a avoué avoir tué ces gens car il craignait qu'ils ne veuillent le tuer", a déclaré à l'AFP le chef de la police régionale, Zulfiqar Hameed.

"Le suspect semble paranoïaque ou psychotique, mais cela pourrait aussi être lié à une rivalité pour le contrôle du sanctuaire", a-t-il ajouté, en précisant qu'une enquête était en cours.

Le Premier ministre du Punjab Shahbaz Sharif a demandé à la police un rapport préliminaire sous 24 heures, a déclaré à l'AFP un haut responsable de l'Etat.

Visiter les sanctuaires, en laissant au passage une offrande en liquide à leurs gardiens est une pratique très répandue. 

Les fidèles y font généralement un don à destination des nécessiteux, ce qui doit en retour aider à ce que leurs prières soient entendues.

Les tueries de masse à l'intérieur des sanctuaires sont extrêmement rares.

Pendant des siècles, le soufisme a dominé le territoire formant aujourd'hui le Pakistan. 

Mais cette branche mystique et tolérante de l'islam, propagée dans le sous-continent par des prédicateurs errants au XIIIe siècle, a été supplantée ces dernières décennies par des versions plus conservatrices de la religion. 

Des mouvements comme les talibans ou le groupe jihadiste Etat islamique (EI) ont pris pour cible ces derniers temps les sanctuaires soufis, un courant qu'ils jugent hérétique.
Dimanche 2 Avril 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :