Vidéo : après avoir braqué des jeunes noirs au Texas, un policier démissionne

Un policier américain, filmé par des témoins en train de braquer son arme face à des adolescents noirs désarmés dans un quartier d'une petite ville du Texas, a finalement démissionné mardi. Il avait été suspendu 48 heures après les faits.


Le comportement d’Eric Casebolt est "indéfendable". Face aux accusations de ses supérieurs, le policier qui a dégainé son arme face à des adolescents désarmés à la piscine municipale de McKinney, une petite ville du Texas située à 50 km de Dallas, dans le sud des États-Unis, a finalement démissionné mardi 9 juin, 48 heures après avoir été suspendu. 

"Nous sommes tenus à des standards élevés pour les actions que nous effectuons dans le cadre de notre travail", a déclaré lors d'une conférence de presse Greg Conley, le chef de la police de McKinney. "J'avais douze policiers sur place et onze d'entre eux se sont comportés comme le veut leur formation", a-t-il relevé.

"Comme la vidéo le montre, (Eric Casebolt) était incontrôlable pendant l'incident", poursuit-il. En effet, les images amateurs, diffusées sur les réseaux sociaux, sont sans appel. L’incident s’est déroulé vendredi soir lors d’une intervention de la police dans une piscine de quartier où des adolescents – majoritairement noirs – étaient accusés d’avoir semé le trouble.

Nouvelle polémique sur la violence policière

Alors que la police dit avoir rapidement repris "le contrôle de la situation", Eric Casebolt, sur les images diffusées, semble au contraire perdre ses nerfs face aux jeunes. Au milieu de la confusion et des cris, il crie à certains de s’allonger sur le sol. Ces derniers réclament la clémence du policier, en lui précisant qu’ils s‘étaient "juste réunis pour une fête d’anniversaire".

Mais le policier s’enflamme, invective, insulte. Il agrippe une adolescente en maillot de bain, la plaque violemment au sol. Lorsque deux adolescents s’approchent pour prendre la défense de leur camarade, Eric Casebolt dégaine son arme et la pointe vers les garçons qui partent en courant. Puis il revient vers la jeune fille qu’il traîne au sol sur une courte distance et la maintient allongée, face contre terre, plusieurs instants.

"Les actions d'une personne ne définissent pas notre communauté dans son ensemble", a tenu  à préciser le maire de la ville Brian Loughmiller, lors de la conférence de presse avec M. Conley.

Ces images, filmées sous plusieurs angles et devenues virales sur Internet, ont relancé la polémique sur l'usage excessif de la force par la police dansle pays. Plusieurs cas de violences policières et bavures ayant entraîné la mort d'hommes noirs non armés depuis l'été dernier ont ravivé les tensions raciales aux États-Unis, provoquant de nombreuses manifestations qui ont parfois dégénéré en émeutes comme à Ferguson (Missouri) et à Baltimore (Maryland).

Avec AFP 
Mercredi 10 Juin 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :