Victime de vol alors qu'elle était en voyage : Yaye Fatou Diagne envoie la famille du gardien et sa femme de ménage en prison

Ouf de soulagement pour le gardien de la dame Yaye Fatou Diagne ainsi que toute sa famille qui avait été accusée de vol par leur patronne. Le tribunal qui n’a pas d’éléments suffisants pour les condamner les a tous relaxés au bénéfice du doute, ainsi que la femme de ménage qui était installée dans la cause.


Victime de vol alors qu'elle était en voyage :  Yaye Fatou Diagne envoie la famille du gardien et sa femme de ménage en prison
C’est une famille tout entière qui s’est présentée hier à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour répondre des faits de vol au préjudice de l’employeur. Mais ils n’étaient pas seuls, à leur côté, il y avait aussi la technicienne de surface. Ils ont tous été attraits à la barre par la dame Yaye Fatou Diagne qui a été victime de vol. En effet, des malfaiteurs se sont introduits chez elle, alors qu’elle était en voyage, pour dérober ses bijoux en or et en diamant ainsi que des habits (Ndlr : des Getzners). 
La découverte a été faite par la technicienne de surface. Cette jeune fille, la vingtaine sonnée, qui est chargée du nettoiement de l’appartement, a un jour découvert que la chambre de la patronne était sens dessus sens dessous. Et ne voulant pas être accusée de quoi que ce soit, elle a vite appelé le gardien de l’immeuble, qui après avoir constaté le vol a appelé les gendarmes. Mais après le constat d’usage qui a permis de découvrir que les bijoux et des habits d’une valeur totale de 4 millions ont été volés, les gendarmes ont embarqué le gardien, sa femme et la technicienne de surface. Et puisque le couple avait un bébé, ils ont amené ce dernier avec eux, avant d’être placés sous mandat de dépôt pour vol en réunion au préjudice de l’employeur.
Devant la barre hier, les prévenus ont tous nié les faits. Coumba Sow, la technicienne de surface, a expliqué que la veille, elle a nettoyé la maison et a tout fermé à clef avant de rendre la clef au gardien, puisque c’était à ce dernier de la garder. Mais «lorsque je lui a donné la clef, il l’a ensuite donnée à sa femme, car il était occupé, mais le lendemain quand je suis arrivée, j’ai trouvé que la chambre a été cambriolé alors qu’il n’y avait aucune trace d’effraction. J’ai alors refusé de faire mon travail malgré les assurances de Daba Diop, épouse du gardien et j’ai appelé le gardien», a raconté Coumba Sow. 
Une version que le gardien, Ibrahima Diop a confirmée, non sans manquer de préciser qu’après avoir suivi des traces de pas sans succès, il s’est rendu à la gendarmerie pour porter plainte. Concernant la femme du gardien, elle a expliqué qu’elle a demandé à Coumba de faire son travail car elle ne s’attendait pas à cette situation. «Je ne savais pas que c’était aussi grave», a-t-elle dit à la barre.
En tout état de cause, la partie civile qui est presque convaincue que l’auteur ou les auteurs du vol figurent parmi les prévenus a demandé le remboursement des biens volés : «C’est vrai que les gendarmes n’ont rien trouvé dans la chambre du gardien, mais ce qui me préoccupe c’est le comportement de la femme du gardien à l’arrivée des gendarmes. Elle n’a cessé de nous suivre». 
Le parquet dans ses réquisitions a demandé une application de la loi alors que la défense a plaidé la relaxe pure et simple ou à titre subsidiaire la relaxe au bénéfice du doute. 
Le tribunal, dans son délibéré a suivi la plaidoirie de la défense et a relaxé les prévenus au bénéfice du doute.

Le Populaire

Mardi 23 Septembre 2014
Dakaractu




1.Posté par anitakhadafiste le 23/09/2014 15:49
rien ne prouve qu ' elle y a laissé des biens d' une valeur de 4 millions



Dans la même rubrique :