Victime d'une escroquerie de 300 tonnes de riz par Abdoulaye Gaye, agent de la Bnde, la Société «Dabakh Malick» brise le silence et dit ce que nul ne connaissait jusqu’ici

Il y a de cela quelques jours, le personnel de la Banque nationale pour le développement économique (Bnde) était monté au créneau, pour tenter de laver à grande eau un de ses membres, en l’occurrence Abdoulaye Gaye arrêté puis jeté en prison dans une sombre affaire d'escroquerie de 300 tonnes de riz, dont la victime est la Société «Dabakh Malick».

Mieux ou pire, c'est selon, ledit personnel avait même poussé le bouchon plus loin, allant même jusqu'à témoigner à « son » agent véreux le soutien indéfectible de la Bnde. Mais la vérité semble plus prosaïque.

En effet, si l'on se fie à la Société «Dabakh Malick» escroqué à hauteur de 300 tonnes de riz, non seulement Abdoulaye Gaye a agi au nom et pour le compte de la Bnde.

Mais aussi, « le communiqué rendu public par ledit personnel a tu les aveux d’Abdoulaye Gaye, lors d'une rencontre entre celui-ci, le Directeur général de la Bnde, Thierno Sy, le Président de l'UNACOIS et moi-même », relève la victime.

Rencontre au cours de laquelle, ajoute O.ND, Abdoulaye Gaye a bel et bien dit au Dg Thierno Sy qu'il lui avait envoyé le bon de commande dans son e-mail. Au détour de cet entretien accordé à Actusen.com, la victime retrace les péripéties d'une rocambolesque affaire. Trois questions à O. ND, patron de la Société «Dabakh Malick»...


Victime d'une escroquerie de 300 tonnes de riz par Abdoulaye Gaye, agent de la Bnde, la Société «Dabakh Malick» brise le silence et dit ce que nul ne connaissait jusqu’ici
Actusen.com : Votre Société «Dabakh Malick» a été victime, il y a quelques mois, d'une escroquerie portant sur une valeur de 300 tonnes de riz de la part d'un certain Abdoulaye Gaye, agent à la BNDE. Pouvez-vous revenir sur cette affaire qui a défrayé, il y a quelques jours, la chronique? 
O.ND : Comme vous l'avez dit, Abdoulaye Gaye est un Agent à la BNDE, dont la Société «Dabakh Malick » fait partie des clients. Il (Ndlr : l'agent Gaye) nous avait remis un bon de commande 300 tonnes de riz qui devaient être réceptionnées par Agriprimium International (API) et copie d’un ordre de virement dont il a gardé l’original, du même montant de la transaction en faveur SDM sur son compte BNDE.
Il avait demandé à notre Société, alors, d’effectuer les livraisons immédiatement si possibles et de lui envoyer la facture définitive pour qu’il y ait rapidement effectivité du virement dans les 10 jours au plus tard.
Mais au terme de cette échéance, la Banque tardait à créditer notre compte et plus les jours passaient, plus Abdoulaye Gaye vacillait dans les justifications qu'il nous fournissait, pour légitimer le retard accusé dans le paiement des 300 tonnes de riz.
Alors, puisque ses fournisseurs, PRIME Suarl et DAROU SALAM KEBE, commençaient à mettre la pression sur la Société «Dabakh Malick», pour eux aussi, rentrer dans leurs fonds, celle-ci a insisté auprès d'Abdoulaye Gaye, afin qu'il lui paie son argent.
Au finish, Abdoulaye Gaye n'a rien trouvé de mieux à dire à notre Société que les gens à qui la BNDE avait livré le riz, n’avaient pas honoré leur engagement.
Ayant compris que l'agent de la BNDE était indigne de confiance,  la Société «Dabakh Malick» a, alors, décidé de porter plainte contre lui. Et dès sa première audition par les gendarmes de la Brigade de Dakar Ville, Abdoulaye Gaye a reconnu, sans ambages, les faits qui lui sont reprochés. A cet effet, il a été aussitôt placé en garde-à-vue. Mais à notre grande surprise, deux heures plus tard, nous avons été informés de sa libération.
Cela ne nous a pas découragés, ayant confiance en la justice de notre pays. Ainsi, quelques jours après, au détour d'une nouvelle audition toujours par les gendarmes, Abdoulaye Gaye a été arrêté, déféré au Parquet de la République, puis conduit à la Maison d'arrêt et de correction de Rebeuss.
Nous sommes une Société commerciale jouissant, grâce à Dieu, et  à notre volonté de fer, d’une grande crédibilité auprès de nos partenaires et interlocuteurs et cette affaire affecte profondément notre situation.
Actusen.com : Abdoulaye Gaye est-il le seul à avoir trempé dans cette sombre affaire?
O.ND : Tout ce que nous savons, c'est que toute l’opération s’est déroulée, du début à la fin, à la BNDE et que le seul interlocuteur de la Société «Dabakh Malick» était Abdoulaye GAYE, le chargé d’affaires de la chaine des valeurs agricoles à ladite Banque.
Actusen.com : Pourtant, dans un article paru dans un journal de la place le 12 Mai 2016,  le personnel de la Direction BNDE semble alléger la situation.
O.ND : (Ndlr : il nous coupe net) Quand la Société «Dabakh Malick» a lu le communiqué du personnel de la Direction de la BNDE, elle ne savait pas s'il fallait en rire ou en pleurer. Car avant qu’elle n’ait fait recours à la plainte, elle a été reçue, en compagnie d’Idy Thiam, patron de l'UNACOIS, par le Directeur Thierno Sy.
Lors de cette entrevue, la Société «Dabakh Malick» lui a remis le bon de commande et les autres documents, que son Agent Abdoulaye Gaye lui avait transmis. A cet effet, le Dg Thierno Sy a fait appeler, devant le Président de l'UNACOIS, Abdoulaye Gaye.
Après nous avoir entendus, ce jour-là, le Dg de la BNDE s’est adressé à son agent Abdoulaye Gaye en ces termes : "malgré la confiance que j'ai placée en toi, cette fois-ci, tu es allé trop loin.  Depuis l'éclatement de cette affaire, à chaque fois que je t'ai interpellé sur le bon de commande, la décharge et les documents relatifs à cette transaction, tu m'as toujours servi une réponse clair-obscur. Où sont ces documents en question? Là, Abdoulaye Gaye a répondu au Directeur général de la BNDE en ces termes : "je vous les ai envoyés par e-mail".
Nous pensons enfin que la BNDE est une Banque sénégalaise au service de tous les Sénégalais et, par conséquent, elle n’est pas de son intérêt de porter préjudice à ses clients. 
Propos recueillis par Ndèye Awa BEYE (Actusen.com)
Mercredi 1 Juin 2016
Actusen.com




Dans la même rubrique :