Vers la mise en place d’un plan d’institutionnalisation du genre dans les ministères


Vers la mise en place d’un plan d’institutionnalisation du genre dans les ministères

Les audits sur le genre dans les ministères de la Culture, du Genre et du Cadre de vie, de l’Entrepreneuriat féminin et de la Microfinance constituent ‘’la phase expérimentale’’ dont les acquis permettront de mettre en place un plan d’institutionnalisation du genre, a annoncé, vendredi à Dakar, Racine Senghor, directeur de cabinet du ministre de la Culture.

‘’Les audits avaient pour mission de faire l’état des lieux du niveau de prise en compte des questions de genre dans les deux ministères, d’identifier les forces et faiblesses, leurs opportunités et menaces, ainsi que les principaux défis à relever, pour aboutir à l’élaboration d’un plan d’institutionnalisation du genre’’, a expliqué M. Senghor lors d’un atelier de restitution de cet audit.

Selon Bakary Doucouré, le consultant qui a réalisé ces audits, ‘’en 2014, si toutes les activités qu’on a prévues sont menées, on devrait aboutir à la mise en œuvre dudit plan. En principe, ce plan devrait être mis en œuvre dans ces deux ministères’’.

Le plan d’institutionnalisation du genre décline un certain nombre d’actions et d’activités de promotion du genre, à mener de 2012 à 2014’’, a-t-il précisé.

Cet audit devait permettre, a-t-il expliqué, de voir dans chaque ministère ce qui limitait l’intégration effective du genre dans les ressources humaines, financières, techniques et l’organisation interne.

Revenant sur les résultats de l’audit, M. Doucouré, socio-anthropologue, a souligné que ‘’si on prend le ministère de la Culture, du Genre et du Cadre de vie par exemple, il y a des choses qui sont faites, mais il reste encore à faire’’.

‘’Il n’y a pas de ressources favorisant la mise en œuvre du genre. Et, dans les stratégies, les projets et programmes, le genre n’est pas totalement intégré. Ne l’ont pas été non plus les textes qui doivent être adaptés, si on veut parvenir à cette intégration du genre’’, a-t-il signalé.

Pour le ministère de l’Entrepreneuriat féminin et de la Microfinance, le tableau est plus reluisant, selon M. Doucouré. ‘’Pour l’entrepreneuriat, il y a de très bonnes avancées en termes d’intégration du genre. La faiblesse se trouve dans la microfinance où des efforts sont encore à faire’’, a-t-il indiqué.

‘’Globalement, a affirmé le consultant, il y a une vision qui se prête à l’intégration du genre. Mais maintenant, il faut la concrétiser.’’

Le diagnostic de la question genre dans ces deux ministères est un processus-pilote au Sénégal, selon la directrice de l’égalité et de l’équité de genre, Absa Wade Ngom. Ce processus ’’va certainement permettre l’intégration effective du genre dans les politiques et programmes du gouvernement’’, espère-t-elle
APS

Vendredi 30 Mars 2012




1.Posté par Baye Peul le 30/03/2012 15:52
Ou bien le journaliste qui a assisté aux travaux n'a rien compris de ce qui a été dit ou alors cet expert dont vous parlez s'est foutu de l'état car il n'aura raconté que des blabla.. Dans ce texte de 32 lignes il y a 17 fois le mot genre

2.Posté par Moi le 30/03/2012 22:47
Je te promets que je n'ai absolument rien compris de ce texte. J'ai bac plus 5 et je vis en Europe plus de dix an . Je vous jure que je suis perdu. Ce texte parle de quoi. Merci d'éclaircir svp.

3.Posté par mor le 31/03/2012 04:27
En fait c'est au genre que vous ne comprenez rien ! et c'est tellement de s'auto informer et de s'auto instruire de nos jours !!!
Mais en bons sénégalais vous passez tout votre temps à critiquer !!!



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016