Vers la mise en œuvre de l’étude sur la réforme de l’enseignement des sciences

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a invité, lundi, à Dakar, le gouvernement à prendre les dispositions appropriées pour la mise en place dans les meilleurs délais d’un comité de coordination interministériel chargé de la mise en œuvre et du suivi des recommandations de l’étude portant sur une nouvelle vision de l’enseignement des sciences et de la technologie du préscolaire au supérieur.


Vers la mise en œuvre de l’étude sur la réforme de l’enseignement des sciences
 
Le président Sall, qui présidait la rentrée solennelle de l’Académie nationale des sciences et techniques du Sénégal (ANSTS), a exprimé le souhait pour que ces dispositions soient prises en rapport avec ladite académie.
 
Devant les membres de l’ANSTS et de la communauté universitaire, le Chef de l’Etat a pris l’engagement d’appuyer l’institution dans sa mission.
 
En 2010, une étude exhaustive avait été réalisée sous l’autorité de l’ANSTS. L’Académie avait alors proposé la mise en œuvre d’un programme indicatif national pour la réforme de l’enseignement des sciences et de la technologie. Toutefois, elle signale que ‘’rien n’a bougé’ depuis lors.
 
Pour le Chef de l’Etat, ‘’notre système éducatif dans sa forme et son fonctionnement actuel est un héritage pesant’’. 
 
‘’L’évolution de l’enseignement des sciences est marquée par ce paradoxe attestant que les performances des élèves dans ces disciplines sont largement en-deçà de ce que notre pays a le droit d’attendre’’, a-t-il noté.
 
D’où, selon lui, l’urgente nécessité de réviser le système afin d’améliorer ses rendements à l’externe comme à l’interne. La démarche préconisée par le projet ‘’La main à la pâte’’, contenu dans cette réforme de l’enseignement des sciences, privilégie la construction des connaissances par l’exploration, l’expérimentation et la discussion, a souligné le président Sall. 
 
‘’Si nous voulons construire un avenir meilleur pour les générations futures et véritablement propulser notre pays dans le cercle des pays émergents, c’est le moment où jamais de bâtir, de façon consensuelle et responsable, une politique d’enseignement des sciences et de la technologie’’, a-t-il estimé. 
 
En réalité, ‘’c’est une pratique de la science en tant qu’action, interrogation, investigation, expérimentation, construction collective qui est visée et non l’apprentissage d’énoncés figés’’. 
 
Pour le Chef de l’Etat, la promotion et le développement des sciences, de la technologie et de l’innovation constituent les piliers catalyseurs de toute dynamique exemplaire de croissance économique et de progrès social durable. 
 
‘’Les sciences, la technologie et l’innovation permettent à travers leurs diverses applications de contribuer efficacement à la réduction de la pauvreté, à la prévention et à la guérison des maladies et à la préservation de l’environnement’’, a affirmé Macky Sall dans son discours. 
 
Dans ce cadre, ‘’un intérêt particulier doit être accordé à la qualité de l’enseignement des sciences et de la technologie dispensé dans les établissements publics comme privé de notre pays du moment qu’il permet de générer un capital humain distingué, nécessaire pour atteindre nos objectifs de développement économique social et culture’’. 
 
Autrement dit, il s’agit surtout, face à un monde en perpétuelle mutation, de préparer un homme de son siècle capable de développer un esprit critique, constructif, créateur et novateur. Il s’agit également de promouvoir la discipline et le travail comme les substrats du développement global de la Nation, a-t-il encore souligné. 

APS




Lundi 25 Février 2013
Notez


1.Posté par khourkhane le 25/02/2013 19:22
IMPORTANTE NOTICE: Ne postez plus mes contributions puisque vous etes dans une nouvelle dynamique de controle. Les derniers commentaires que je viens d'envoyer, ne pas les poster aussi. J'arrete. Pour le moment, en attendant d'y voir plus clair...
Merci.

2.Posté par landingdanfa@yahoo.fr le 26/02/2013 08:58
tout cela est beau mais est-ce que ce n' est pas encore des discours pompeux pour rien.Dans tous les cas l' avenir est à la Science apprise, comprise et maîtrisée.Le seul discours ne tient pas le monde , ceux qui dirigent véritablement ne parlent pas ou le font très rarement.L a priorité est loin de ces querelles politiques dont le seul soubassement c' est de s' offrir une place juteuse.........



Dans la même rubrique :