VISITE OFFICIELLE À PARIS - FRANÇOIS HOLLANDE PRÉCISE : « La France n’est pas moins généreuse, elle est plus ingénieuse »


Au total, sept accords auront été signés par les Etats Français et Sénégalais lors de la visite d’Etat du Président Macky Sall à Paris. Ministres Sénégalais et autorités françaises ont matérialisé les conventions portant sur près de 200 millions d’euros à l’Elysée, ce mardi. Il s’agit de prêts destinés à des investissements avec une productivité placée sur le long terme. Pour autant qu’il ne s’agisse que de prêts et non de dons, le Président François Hollande a tenu à préciser que Paris est loin d’être moins « généreuse » que jadis. « La France, dira-t-il, a même augmenté son aide publique au développement dans le budget de 2017 », avant de préciser que son pays est devenu «  plus ingénieux ». 



Et à lui d’expliquer : «  C'est-à-dire qu' avec les moyens financiers qu’elle peut déployer, elle finance plus de projets. Nous recourons à des partenariats qui peuvent être innovants au sens de ce que nous faisons avec l’AFD, avec la banque publique d’investissement ou même avec la banque Européenne d’investissement. Et avec des partenariats publics-privés, des prêts qui peuvent être particulièrement avantageux. On peut montrer une attention soutenue à l’égard des projets de l’Afrique sans pour autant utiliser les mêmes méthodes et les mêmes instruments que par le passé. Ce qui compte, c’est de financer des projets qui vont avoir une rentabilité à long terme. Prenez l’exemple du train, de l’énergie renouvelable, de l’eau ». Il ajoutera qu’il reste évident qu’il n'y a pas de possibilité de trouver, pour le court terme, des financements pour le Sénégal, mais aussi pour l’ensemble des partenaires de la France.
Mardi 20 Décembre 2016
Dakaractu




1.Posté par mamadou ndiaye le 20/12/2016 15:48
Le Sénégal a aujourd’hui une économie avec des secteurs qui progressent avec un tableau de bord, des objectifs et des instruments de mesure et d’évaluation, comme jamais auparavant dans l’histoire de ce pays
Deuxième chose
Le Sénégal est attractif, Le pays attire des investissements et devient même un terrain sérieux de compétition et de concurrence entre de grands de l’économie mondiale En effet, je note qu’au même moment où les yeux sont braqués sur la fabrication du TER en France, la Chine communique ici à Dakar et promet la livraison de l’autoroute Ila Touba –de 200 milliards plus cher que le TER -à la même date que le TER, c'est-à-dire en 2019.
Maintenant ! Notre pays saura t-il tirer profit de cette « côte d’amour » pour se donner les moyens humains, techniques, technologiques, infrastructurelles pour être en capacité de voler de ses propres ailes d’ici 2035 et avoir un statut de pays émergent That is the question ?
Troisième et dernière chose
Là !s: je convoque les propos tenus par le président Sall devant le Medef mouvement des entreprises de France en Juin dernier. S’adressant au patronat Français, il dit ceci
Je cite :
« …………et vous devez créer des opportunités tout en sachant que les temps ont changé. Parce que déjà moi, je suis un président qui est né après la colonisation. Forcément, je ne peux pas avoir les réflexes d’un ancien colonisé. Je traite donc d’égal à égal. …………………….
C’est çà l’environnement, c’est çà l’Afrique d’aujourd’hui. Et il faut le comprendre ……… l’Afrique c’est 54 pays c’est trente millions de km2, il faut construire, Où tout est à faire : des routes, des ponts, de l’électricité. Où tout est à faire ! Les opportunités sont là et elles sont massives ……il faut se battre….. »
Entendre un président de l’Afrique, avec un passé colonial Français, dire des vérités aussi crûment en France ! Peut être y a-t-il un précédent et que je suis trop jeune pour espérer l’entendre de Senghor, de Abdou Diouf ou de Abdoulaye Wade




Dans la même rubrique :