VIOLENCE - Réunion de réconciliation des tendances de l’Apr : Matam contamine Mbacké

Mbacké aussi a connu la violence ce week-end, après Matam. La réunion de réconciliation des militants de l’Apr que Moustapha Cissé Lô avait convoquée ce samedi n’a fait qu’attiser le feu entre les différents responsables. El Pistolero, sans pistolet, et ses partisans ont été obligés de quitter la mairie pour se réfugier dans le marché.


VIOLENCE - Réunion de réconciliation des tendances de l’Apr : Matam contamine Mbacké
Après Matam le 2 mars dernier, la violence à l’Alliance pour la Répu­blique (Apr) s’est invitée samedi dernier à Mbacké. Même s’il n’y a pas eu de pistolet et de coups de feu en l’air. La réunion convoquée par Mousta­pha Cissé Lô en vue de trouver les meilleures formules pour établir une liste pour les élections locales du 29 juin a été émaillée d’incidents. Le camp de Oumar Ndiaye, chargé de mission à la Présidence, a opposé un niet catégorique à Cissé Lô qu’il accuse d’être «le souffre douleur de l’Apr» parce qu’étant celui qui «crée tous les problèmes dans le département de Mbacké». M. Ndiaye, plus connu sous le nom de «Angloma» d’ajouter : «Le parti ne l’a pas mandaté. Il fait du bluff comme il le faisait du temps de Wade, quand il était au Pds. Il est en train de vouloir tuer l’Apr dans le département de Mbacké en faisant la promotion des membres de son mouvement Horizons 2020.» Selon lui, le chef de l’Etat et chef de l’Apr «doit savoir qu’aucun responsable des communautés rurales n’est en phase avec Cissé Lô. Mbacké ne sera plus l’otage de qui que ce soit». De son côté, Bara Gaye accuse Cissé Lô de n’avoir «même pas ouvert une permanence» à Mbacké. Il veut, dit-il, «imposer des transhumants et des gens qui sont dans son mouvement».

«Si je perds les Locales, je prendrai ma retraite politique»
Moustapha Cissé Lô, quant à lui, promet : «Si je fais la liste et qu’on me bat, je démissionnerai de tous mes postes. Je prendrai ma retraite politique.» Il demande des sanctions contre ses camarades qu’il qualifie de «brebis galeuses» et de «semeurs de troubles». Il poursuit : «Je vais faire le compte rendu de ce qui s’est passé, dès que je serai à Dakar. Ils ont recruté des nervis pour jeter des pierres ici et ce n’est pas normal.» Cissé Lô croit savoir que l’actuel maire de Mbacké, «qui veut rejoindre l’Apr», ne doit pas figurer sur la liste. Pour le coordonnateur départemental du parti au pouvoir qui a nommé Mor Seck, ancien de la Cellule d’initiative et de stratégies président de ce comité de réconciliation, il est temps de promouvoir «les jeunes parce que Iba Guèye a fait son temps et doit aller à la retraite». Il voit la main du maire de Mbacké, «derrière» les jets de pierre et autres «actes de sabotage». «Angloma» botte en touche : «Iba Guèye n’est pas derrière nous.»

Le Quotidien
Lundi 10 Mars 2014
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016