VIOL SUR UNE DÉFICIENTE MENTALE : Le prévenu accuse la victime


  Poursuivi pour viol sur une déficiente mentale à Yeumbeul, Coumba Ndoffène Diouf tire de son côté et accuse sa victime Dieynaba Sow.
Coumba Ndoffène Diouf qui a rejeté toutes accusations,nie avoir entretenu des rapports sexuels avec Dieynaba Sow. Il indique «  je l’ai connue par le biais de notre président du fan’s Club Balla Gaye et je suis une seule fois entré dans leur maison » dira-t-il, avant de souligner que le père de la victime l’a appelé, pour le mettre au parfum de la grossesse et lui demander de reconnaître la paternité de l’enfant.  Une demande qu’il a refusée et qui selon le prévenu, lui vaut les représailles de la famille.
Apres plusieurs questions du juge, il a fini par accuser sa victime d’être de mœurs légères. Il a même argué avoir surpris  Dieynaba une fois dans un bâtiment inachevé avec un homme vers les environs de 20h.  Une accusation que Dieynaba a balayée d’un revers de main. Malgré sa vulnérabilité, elle a fait savoir au tribunal que « Ndof » est bel et bien son violeur et le père de son enfant. « J’ai entretenu deux fois des rapport sexuels avec lui dans le même lieu et toujours sous contrainte d’un couteau lequel il me menaçait », a-t-elle martelé.
Le prévenu qui insiste sur ses dénégations va donc devoir patienter jusqu’au mercredi prochain pour être édifié avec l’ordonnance de test Adn demandé par le tribunal. L’avocat de la défense a dit n’y voir aucun inconvénient car, il est pour la manifestation de la vérité. Il a ainsi plaidé pour la liberté provisoire de son client placé sous mandat de dépôt depuis le 11 mai passé. Une requête pour laquelle le ministère public a opposé un refus  catégorique.
Dans son réquisitoire, le maître des poursuites souligne que la présomption d’innocence  ne pourrait permettre d’ordonner la mise en liberté provisoire. En l’espèce, la partie civile n’a aucune garantie de représentation et rien ne prouve qu’il soit régulièrement domicilié. Ainsi, elle sollicite le rejet de la mise en liberté provisoire. Finalement l’affaire est mise en délibéré au 21 juin prochain.
 
Mardi 20 Juin 2017
Dakar actu




Dans la même rubrique :