(VIDÉO) - MAMOUR CISSÉ FACE A DAKARACTU : « 70% de notre système bancaire est entre les mains des Marocains… C’est l’Etat qui doit corriger… Je ne partage pas l’idée d’Idy »

Dans ce « face à Dakaractu », Mamour Cissé s’est beaucoup offusqué de la mainmise des étrangers sur l’économie Sénégalaise. Le leader du Psd /Jant-bi s’est étonné de voir que le littoral est détenu par ces derniers sans contrepartie sérieuse pour l’Etat Sénégalais. Pire a-t-il indiqué, 70% du système bancaire est contrôlé par les Marocains.

Au plan politique, il se définit comme un parti d’opposition « responsable » qui sait apprécier le travail bien fait et dénoncer les écarts de gestion. Mamour Cissé s’est aussi félicité de la libération de Karim Wade. Pour ce qui concerne l’éducation, il s’est étonné d’entendre un ministre de la République dire, sans état d’âme, que le gouvernement Sall ne se sentait pas concerné par la période d’avant-Macky par rapport aux mauvais résultats des examens. « En tant que gouvernement de rupture autoproclamé », Mamour Cissé a rappelé qu’il était du devoir de ce régime de freiner les mauvaises tendances.


GROGNE CONCERNANT LA MAINMISE ÉTRANGÈRE SUR L’ ÉCONOMIE
 

 

Loin de son manteau d’homme politique, Mamour Cissé nourrit une certaine passion sur les questions d’ordre économique. Dans ce « face à Dakaractu », il s’est montré particulièrement agacé par la mainmise étrangère sur l’économie Sénégalaise et en donne les preuves. A la question de savoir si les nationaux se meuvent confortablement dans le circuit, il s’est exclamé : « Quel mirage ! C’est un rêve, mais vivement que l’on puisse arriver à ce que l’économie Sénégalaise soit entre les mains des nationaux! Il y a des préalables... »  Pour le leader du Psd/Jant-Bi, « Il faut comprendre que 70% du système bancaire Sénégalais est entre les mains des Marocains. Dans ce même Maroc, dit-il,  il y a une banque panafricaine qui fait des pieds et des mains pour être agréée.  Elle ne peut pas l’être. Il n'y a pas eu de réciprocité. Aujourd'hui ils ont mis la main sur la totalité du système bancaire panafricain. Cela ne choque personne. Quand tu ne gères pas ton système bancaire, quand tu ne gères pas en aval l'essentiel de l'activité économique, quand aujourd'hui des semblants de monopole qui sont d'une fraternité ethnique ou raciale ou culturelle se permettent de mettre la main sur la totalité des panneaux publicitaires du Pays, cela pose des problèmes. Le circuit de la distribution nous ne le maîtrisons pas, parce qu'il n'y a pas de Sénégalais dedans. La totalité des grandes structures s’appelle "Atac",  "Casino"  "Citydia"  "Exclusive". Il  y a aucun sénégalais à ce niveau-là. Donc,  c'est à la tête du client. Quand vous avez un produit qui risque de concurrencer Jean ou Paul par rapport à cette configuration, mais sachez que vous ne serez pas compétitif! »  Pour trouver des solutions rapides et urgentes à cette situation, Mamour Cissé interpelle l’Etat non sans se poser des questions. « L’Etat doit jouer un rôle régulateur par le biais de son ministère du Commerce. Est-ce que le ministère du commerce joue ce rôle ? C’est une interrogation ! En tout cas ils ont posé des actes. Le fait dans le riz qu’ils aient imposé aujourd'hui à tous les importateurs d’acheter d’abord du riz de la vallée avant de faire autre chose, est une excellente chose. Il y a d'autres avancées à faire. Je pense qu'il y a matière pour que l'ANPEJ pour les jeunes, avec d'autres structures puissent avec le ministère, créer des circuits de distribution pour que les produits Sénégalais soient commercialisés ».

 

 

 

 

 

MÊME SON DE CLOCHE DANS LE SECTEUR DE L’HABITAT

 

 

A en croire Mamour Cissé, le secteur de l’habitat est aussi occupé par les étrangers qui dictent leur loi. « Regardez  le secteur de l'habitat, regardez le site extraordinaire de l'ancienne gare routière de Dakar. On a une expertise pour faire des immeubles. Qu’on ait donné des projets pareils à des étrangers me pose problème. En Mauritanie, les étrangers ne peuvent pas aussi facilement mettre la main sur certaines activités. Ils ont fait venir et miroiter des choses à un architecte Sénégalais, avant d’aller trouver un Mauritanien ». Notre interlocuteur de glisser vers le littoral et de crier au scandale. « Regardez notre littoral. Moi je n’ai pas d'hôtel sur la corniche alors que cette corniche nous appartient à nous tous. Cette situation sur le littoral il faut la corriger. C'est l'État qui doit la corriger. L’Etat du Sénégal doit contraindre ceux qui sont là-bas et qui ont eu, par des micmacs à bénéficier de ces richesses. Que 40 ou 45% de leur capital soit détenu par la caisse de dépôt et de consignation pour nous permettre de faire des compenses sur l’habitat, de prendre en charge, par exemple, les talibés ».

 

 

 

 

 

LE PSD/ JANT-BI…PAS UN PARTI DE CONTRIBUTION

 

 

Interpellé sur son relatif silence par rapport à l’action gouvernementale, Mamour Cissé signale ne s’être jamais tu. Mieux, il martèle que sa formation politique n’est point un parti de contribution, mais qu’il se veut opposition responsable qui apprécie quand des actes politiques significatifs sont posés et qui se fait entendre en cas d’écart de gestion. D’ailleurs, il précise que les instances régulières du Psd/Jant-Bi fonctionnent à merveille et qu’elles se préparent à aborder sereinement les joutes électorales prochaines. Interpellé sur les sanctions infligées à Ousmane Sonko, inspecteur des impôts et domaines, Mamour Cissé confie que nul n’accepterait que son médecin soumette au public son bulletin de santé. Pour ce qui est de la libération de Karim Wade et de la déclaration d’Idrissa Seck qui a parlé de «  deal international », Mamour Cissé déclare ne pas partager cet avis émis par l’ex-maire de Thiès. 

Samedi 30 Juillet 2016
Dakaractu




1.Posté par Ngary Mbaye le 30/07/2016 21:18
Merci le Président Mamour cissé , le Sénégal a besoin des dirigeants comme toi , avoir le NGOR LE DIOM ER LA KERSSA c'est se qui manque le Sénégal actuel , ak ni alal nékhé nga mana dieul , banoppi ni douma dieul ndakh bokkatouma lolou gor rekka ko mane , il faut faire des rencontre avec la jeunesses sénégalaise pour les faire apprendre d’être un vrais et d'origine sénégalais , pour le pays reprend ses habitudes

2.Posté par Ngary Mbaye le 30/07/2016 21:21
Le Sénégala doit avoir des hommes comme vous avoir le DIOM LE NGOR ET LE KERSSA Mana dieul sagna dieul banoppi bagna dieul ndakh wakh deug bokatoumaci il faut que les jeunes apprend tes habitudes

3.Posté par cherif le 30/07/2016 23:28
Merci Me cisse le senegal est avant tout national avant de s'ouvrir



Dans la même rubrique :