VERDICT DE SON PROCÈS AVEC SHADID ABDEL QADER : L'Adjoint au maire de Pikine-Est blanchi par le tribunal correctionnel de Dakar


VERDICT DE SON PROCÈS AVEC SHADID ABDEL QADER : L'Adjoint au maire de Pikine-Est blanchi par le tribunal correctionnel de Dakar
La sentence est tombée ce mardi. Le Tribunal correctionnel de Grande Instance de Dakar a relaxé purement et simplement, Ibra Guèye, président de l’Association des bijoutiers de Pikine, des faits d’escroquerie pour lesquels il a été accusé. En outre, le tribunal a débouté la partie civile de toutes ses demandes alors qu’elle réclamait en guise de dommages et intérêts la somme de 700 millions de francs Cfa.
Les faits de l’espèce remontent à 2015. Le Pakistanais Shadid Abdel Qader, gérant du comptoir commercial « Axor Gold », sis aux Emirats-Arabes-Unis, avait déposé une plainte contre l’adjoint au maire de Pikine Est pour escroquerie portant sur de l’or estimé à 225 millions de nos francs.
Dans sa plainte, le plaignant soutenait avec acquis 24,120 kg d'or auprès de ce dernier.
Mais, après avoir procédé à un test, il a découvert que la marchandise qui lui a été livrée ne comportait que 7 kg d’or et tout le reste était du bronze.
La Division des investigations criminelles (DIC) avait en charge cette affaire. Ibra Guèye a été arrêté et placé sous mandat de dépôt. Mais, après 3 mois de détention provisoire, il a bénéficié d’une liberté provisoire.

« Je n’avais jamais avoué les faits qui me sont reprochés »

Les plaignants, depuis leur plainte, ne sont jamais revenus au Sénégal. Ils avaient soutenu avoir détenu une vidéo filmant leur transaction avec Ibra Guèye. Que nenni. Ils n’ont produit aucune preuve attestant la culpabilité du mis en cause. C’est la raison pour laquelle, le tribunal, après délibéré, l’a relaxé purement et simplement. Selon le concerné, cette affaire avait terni son image et porté atteinte à sa dignité.
« La vérité a triomphé aujourd’hui. On m’avait accusé à tort pour salir ma réputation. Cette affaire a été montée de toutes pièces par mes détracteurs pour me nuire. Mais, la vérité a été dite aujourd’hui par la justice de mon pays », a réagi le président de l’Association des bijoutiers de Pikine.
« Je n’avais jamais avoué les faits qui me sont reprochés. J’étais plutôt victime dans cette affaire. Car, j’étais même victime d’une escroquerie portant sur plus de 200 millions de francs Cfa à Dubaï. J’ai déposé une plainte et l’enquête est en cours », révèle-t-il.
Jeudi 15 Juin 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :