Usagers de deux-roues : Au Burkina, la parité est sur les routes


Usagers de deux-roues : Au Burkina, la parité est sur les routes
Des femmes en talons aiguilles, le pagne qui flotte, s'arrêtent au feu rouge. Le feu passe au vert, elles foncent sur l'avenue Kwamé Nkrumah. Dans le centre-ville de Ouagadougou et sur les avenues qui le desservent, de longues files de deux-roues roulent au pas. Ceux qui sont à vélo ou à moto, pour la plupart des femmes, slaloment. Ils avancent les uns derrière les autres. Le cortège de motos roule sur deux files.

À Ouaga, il y a une forte nouvelle tendance du côté du marché des motos. Celui-ci s'ouvre largement au public féminin. Les usagers de deux-roues à moteur occupent une place importante dans le trafic, avec de plus en plus de femmes. La parité est visible sur les routes de Ouaga et ailleurs. Ici, les pics de circulation s’observent aux heures de pointe : le matin, lorsque tout le monde converge vers le centre-ville. Et le soir, quand le mouvement s’inverse.

Usagers de deux-roues : Au Burkina, la parité est sur les routes

Usagers de deux-roues : Au Burkina, la parité est sur les routes

Usagers de deux-roues : Au Burkina, la parité est sur les routes

Usagers de deux-roues : Au Burkina, la parité est sur les routes

Usagers de deux-roues : Au Burkina, la parité est sur les routes

Usagers de deux-roues : Au Burkina, la parité est sur les routes


Lundi 10 Juillet 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :