Une tempête de neige historique annoncée sur le nord-est des Etats-Unis

Le blizzard baptisé « Stella » devrait se traduire par des rafales pouvant atteindre 96 km/h. La couche de neige pourrait atteindre 61 cm à New York.


Une violente tempête de neige a commencé à s’abattre, mardi 14 mars, sur le nord-est des Etats-Unis. Après un hiver inhabituellement clément, l’événement météorologique baptisé « Stella » par le service de la météo nationale devrait se traduire par des rafales pouvant atteindre 96 km/h, augmentant le ressenti de froid et le manque de visibilité. La neige pourrait atteindre 61 cm à New York. Le service de la météo a émis une alerte au blizzard – vent glacial du nord accompagné de tempêtes de neige – pour vingt-quatre heures, à partir de lundi minuit (9 heures du matin à Paris mardi).
Les régions les plus touchées sont celles de New York, du New Jersey, de Philadelphie et du sud du Connecticut, où vivent quelque 19 millions de personnes. Mais des chutes de neige étaient attendues de la Caroline du Nord à l’Etat septentrional du Maine, en passant par Washington.

Test pour Donald Trump

Effet direct de la tempête, la première rencontre entre Donald Trump et Angela Merkel, qui était prévue mardi à la Maison Blanche, a été reportée à vendredi.
Donald Trump, qui fait face à la première grosse tempête de sa présidence, a cependant assuré que le gouvernement était prêt à affronter cette tardive offensive hivernale.
La floraison des cerisiers de la capitale fédérale, une attraction que les touristes viennent traditionnellement admirer par centaines de milliers, pourrait être compromise à 90 %, selon l’administration des parcs nationaux.

New York en première ligne

Plus de 6 800 vols ont déjà été annulés, dont quelque 2 300 à destination ou au départ des seuls aéroports de New York – JFK, La Guardia et Newark –, selon le service FlightAware qui recense les retards et les annulations. Les aéroports de Washington, Philadelphie, Boston et, dans une moindre mesure, Chicago, où la neige est déjà tombée lundi, étaient aussi touchés.
La ville de New York, poumon économique des Etats-Unis, et ses 8,5 millions d’habitants s’annonce quasi paralysée. Le siège de l’Organisation des Nations unies sera fermé, alors que des milliers de délégués devaient assister à une conférence sur les femmes. Le maire, Bill de Blasio, a annoncé la fermeture de toutes les écoles et le déploiement de 1 600 chasse-neige et 689 engins de salage.
Les sections à découvert du métro seront à l’arrêt, ainsi que certaines liaisons de bus et des trains de banlieue. La Bourse de Wall Street devait rester ouverte, mais les traders étaient invités à travailler de chez eux. Le Metropolitan Museum of Art, l’une des principales attractions touristiques de la ville, a annoncé que ses trois sites resteraient fermés mardi. Une alerte aux inondations a également été diffusée le long des côtes, des pannes de courant ne sont pas exclues.
Le gouverneur de l’Etat de New York, Andrew Cuomo, a déclaré préventivement l’état d’urgence à compter de minuit, enjoignant aux fonctionnaires des services non indispensables de rester chez eux.
Dans tous les Etats concernés, les habitants ont pour consigne de rester chez eux et d’éviter tout déplacement inutile, surtout en voiture. Ceux qui prendraient le volant malgré tout sont invités à se munir de chaînes, d’une pelle, de couvertures et de lampes de poche, et à faire le plein.
M. Cuomo a recommandé à tous de faire des réserves, et de se munir notamment d’« une semaine de stocks de médicaments essentiels et nécessaires pour bébés ».

Le Monde
Mardi 14 Mars 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :