Une personne arrêtée lors d’une manifestation contre la ‘’discrimination’’ dont souffre Tambacounda


Une personne arrêtée lors d’une manifestation contre la ‘’discrimination’’ dont souffre Tambacounda
Un jeune homme a été arrêté, jeudi par la police de Tambacounda quand des jeunes regroupés au sein d’un mouvement dénommé ‘’Tamba va mal’’ se sont mobilisés, en occupant la voie publique en guise de protestation contre la ‘’discrimination’’ dont souffre, à leurs yeux, la région orientale du pays.

L’un des dirigeants du mouvement, Mamadou Ly qui résistait à des policiers qui demandaient aux manifestants de dégager la voix, a été arrêté et conduit au commissariat. Partis réclamer sa libération, ses camarades ont été dispersés à coups de grenades lacrymogènes.

Pendant environ une heure, une cinquantaine de jeunes arborant des brassards rouges et qui voulaient initialement tenir un point de presse, avaient occupé le carrefour situé près de l’ancienne gare routière, scandant le slogan ‘’Tamba va mal ! Tamba va mal !’’.

Le mouvement considère que cette partie du pays ‘’souffre d’un terrible manque d’infrastructures qui la place au ‘’dernier rang en matière de développement économique et social’’. Il invite les autres jeunes à épouser leur combat pour la ‘’guérison’’ de ce mal.

‘’Il est opportun de dénoncer les discriminations (dont souffre la région de) Tambacounda’’, a dit Seydou Diallo, un des porte-parole de ‘’Tamba va mal’’. ‘’Nous avons plus qu’assez de la situation qui prévaut actuellement (et qui) ne cesse de faire des ravages ‘’, a-t-il ajouté.

‘’Notre position de cinquième région du pays, nous relègue à la dernière place sur le plan du développement économique et social’’, a regretté M. Diallo qui déplore l’absence de ‘’programme spécial’’ pour améliorer la condition de Tambacounda.

’’Tamba va mal’’, un mouvement né il ya quatre mois et basé au quartier Médina Coura, ‘’se charge de défendre les intérêts de Tambacounda’’, a indiqué son coordonnateur Omar Ndiaye.

Le mouvement a élaboré une plate-forme brassant un éventail de revendications qui va de l’éducation à l’emploi, en passant par la santé, la finance, l’assainissement et la culture. La construction d’un centre universitaire régional, l’ouverture d’un bureau du Fonds national de promotion des jeunes (FNPJ) pour l’insertion des jeunes dans le marché du travail, la mise en valeur du Mamacounda, entre autres, figurent sur la plate-forme.

( APS )
Vendredi 25 Novembre 2011




1.Posté par lawol le 25/11/2011 10:55
Le régime libéral a séparé la région orientale pour mieux profiter de ses ressources. En échange elle fourgue à Tamba des incapables comme Khoureychi Thiam prêts à accomplir leurs basses tâches. Au final il faut qu'il y'ait des casses pour leur faire entendre raison.. D'ailleurs ils ne connaissent que ce langage .



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016