Une exposition du Hizbut-Tarqiyyah présente Cheikh Ahmadou Bamba


Une exposition du Hizbut-Tarqiyyah présente Cheikh Ahmadou Bamba
Une imposante tente, dressée aux abords de la Grande Mosquée de Touba, attire l’attention des fidèles qui y entrent par vagues. Ce site aménagé avec beaucoup de soin abrite une exposition sur la vie et l’œuvre du fondateur du Mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba.
L’exposition est à l’initiative du Hizbut-Tarqiyyah, une structure fédérant des intellectuels mourides. Des barrières dressées à la devanture du site aident les préposés à la sécurité à filtrer les entrées. Les visiteurs y accèdent, les femmes d’un côté et les hommes de l’autre. 

A l’intérieur de la grande tente, des hommes en uniforme tapent sur des ordinateurs et se chargent de l’accueil des visiteurs. 

Les nombreuses décorations, les couleurs vives et bigarrées des bâches, les jeux de lumière et la mélopée de lampions captent l’attention des visiteurs priés par moments de se mouvoir pour éviter l’encombrement. Les tableaux d’exposition, bien installés sur un tapis rouge et vert, donnent au site une apparence de supermarché.

Les visiteurs se faufilent entre les gigantesques tableaux de l’exposition qui retrace la vie et l’œuvre de Cheikh Ahmadou Bamba, images et légendes à l’appui. 

''Je peux dire que cette exposition constitue la vitrine de Touba, avec tout ce que cela renferme comme données historiques'', explique Cheikh Mbacké Dieng, un visiteur sous le charme de la capacité d’organisation du Hizbut-Tarqiyyah.

''En ma qualité de chercheur, je m’intéresse à la vie de Cheikh Ahmadou Bamba. Et en visitant l’exposition du Hizbut-Tarqiyyah, je découvre encore énormément de choses le concernant. Je me demande comment ils ont fait pour collectionner toutes ces données authentiques'', s’interroge M. Dieng, scrutant une photo sur l’exil au Gabon (1895-1902) du fondateur du mouridisme. 

Mohamad Békoy, un Gabonais rencontré à l’exposition, se présente comme un disciple mouride. Il ne cache pas sa surprise : ''Je vois que c’est bien organisé. Cela répond aussi à des exigences de modernité et c’est très important''.

''C’est la première fois que je viens à Touba, mais je suis surpris de voir des femmes avec un déguisement aux antipodes des préceptes islamiques. Comment une femme, disciple de Bamba, peut préférer les tresses et greffages au voile ? C’est choquant'', commente M. Békoy, imam à Port-Gentil, au Gabon. Ce visiteur enturbanné découvre, par l’exposition, des recommandations de Cheikh Ahmadou Bamba concernant le port vestimentaire. 

Les images et les légendes de l’exposition sont expliquées aux visiteurs par des membres du Hizbut-Tarqiyyah, avec une éloquence qui étonne plus d’un. ''Je m’occupe de tout ce qui est relatif à l’histoire de la Grande Mosquée. De la recherche du titre foncier à l’inauguration de la Mosquée, rien ne m’échappe'', lance Moustapha, entouré de visiteurs. 

''C’est en 1925 que Serigne Touba (Cheikh Ahmadou Bamba) a obtenu le titre foncier en vue de la construction de la Mosquée. Dès l’année suivante, il a mobilisé près de cinq millions [de francs CFA] pour que les travaux démarrent'', explique Moustapha, avec beaucoup d’éloquence. 

''C’est le premier Khalife, Mouhamadou Moustapha Mbacké, qui a procédé au lancement des travaux en 1932. […] Mais, c’est Serigne Fallou Mbacké qui a pris le relais en 1945'', ajoute-t-il, devant des visiteurs religieusement attentifs.(Aps)
 
Lundi 31 Décembre 2012
Dakaractu Redacteur




1.Posté par mame boye le 31/12/2012 20:57
du nouveau sur skype vous voulez connaitre votre avenir ajoutez moi la.voyante89



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016